04:07

Démocratie

La police gabonaise déployée pour interdire une causerie d’opposants d’Ali Bongo


Politique
  • La police s’est invitée au rassemblement des opposants au régime © 2017 D.R./Info241
Publié le 25 novembre 2017 à 22h09min

Grosses tensions policières ce samedi après-midi à Port-Gentil. La police gabonaise est intervenue dans un domicile privé, pour mettre fin à une causerie organisée par des opposants au régime d’Ali Bongo. Une descente musclée qui n’a pas manqué de susciter la colère des organisateurs, dénonçant le parti pris de la police.

Le Mouvement populaire des radicaux (MPR), mouvement associatif politique proche de l’opposant Jean Ping, a été sommé de mettre un terme à la causerie organisée ce samedi dans son fief de Port-Gentil. Après plusieurs négociations, la police qui agissait au nom des autorités gabonaises, reprochait au mouvement de n’avoir aucune existence légale. Puis, devant des documents opposables brandis par les organisateurs, a malgré tout interdit la réunion politique.

La forte présence policière

Le mouvement politique connue pour n’avoir aucune tendresse pour le régime d’Ali Bongo, est souvent accusé par les autorités de porter atteinte à « l’unité nationale ». Des accusations que balaient le mouvement qui soutient l’opposant Jean Ping depuis la campagne de la présidentielle gabonaise d’août 2016.

Une vidéo de l’ambiance qui a régné sur les lieux du rassemblement

Un climat explosif découlant de la crise post-électorale née de la réélection toujours controversée d’Ali Bongo et de l’application privée de certaines dispositions légales sur l’organisation des réunions publiques en République gabonaise. Il faut dire que depuis la présidentielle gabonaise, les autorités du ministère de l’Intérieur interdisent systématiquement les réunions des leaders de l’opposition, avançant des arguties administratives qui n’auraient à chaque fois pas été respectées.

Selon plusieurs sources, la police aurait procédé à l’arrestation de plusieurs personnes présentes. On évoque jusqu’à trois personnes interpellées. La forte présence policière visait selon certains à l’arrestation du leader du MPR, le célèbre Féfé Onanga, qui continue de donner des sueurs froides au régime d’Ali Bongo dans la capitale économique du pays, dirigé par la famille Bongo depuis 1967.


Laissez un commentaire
© 2013-2017 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile