01:11

Présidentielle au Kenya

Décision historique au Kenya, la Cour suprême invalide la victoire d’Uhuru Kenyatta


International
  • Décision historique au Kenya, la Cour suprême invalide la victoire d’Uhuru Kenyatta © 2017 D.R./Info241
Publié le 1er septembre 2017 à 12h19min

Coup de théâtre au Kenya. Selon la Cour, des « irrégularités » ont compromis l’intégrité de l’élection du président de la République, remportée par le chef de l’Etat sortant Uhuru Kenyatta, rapporte ce vendredi RFI. Eu égard cette décision historique et inédite qui fait date, nous sommes à même de constater que la fraude électorale demeure l’apanage des pays francophones à l’instar de la République du Congo, du Congo Brazzaville, et dont l’exemple le plus emblématique est celui du Gabon avec la réélection controversée d’Ali Bongo bien qu’entachée ’’d’irrégularités et d’anomalies évidentes’’.

Un nouveau scrutin doit avoir lieu dans les 60 jours, a annoncé la Cour suprême du Kenya ce vendredi 1er septembre après l’invalidation de la victoire du président sortant Uhuru Kenyatta, réélu lors du scrutin du 8 août avec 52,27 % des voix contre son adversaire, l’opposant Raila Odinga, qui avait obtenu 44,27 % des suffrages.

Une décison de la Cour suprême vivement saluée par l’opposition kenyane qui la qualifie d’« historique ». La décision n’a pas été consensuelle : celle-ci a été prise à la majorité et deux des sept juges de la Cour suprême ont annoncé publiquement leur opposition au verdict. Le président de la Cour suprême, David Maraga, a déclaré à l’AFP que les élections n’avaient « pas été conduites en accord avec la Constitution » et que « l’intégrité du scrutin avait été affectée ». Par conséquent, il a déclaré les résultats « invalides et nuls ». De son côté, Raila Odinga a dit ne plus avoir « confiance » dans la Commission électorale.

Face à cette situation inédite au Kenya ou la Cour suprême (Cour constitutionnelle au Gabon) a dit la loi ayant constaté une fraude électorale, la zone francophone de l’Afrique notamment celui de l’Afrique centrale (Gabon, Congo, RDC,..) et des rares mauvais élèves comme au Togo semble être l’unique région où l’alternance démocratique, la vérité des urnes et le respect des suffrages universels ne sont que chimériques. Car il y a des pays comme le Ghana, l’Afrique du sud, le Nigéria, le Kenya et la Tanzanie qui sont des modèles de démocratie faisant la fierté de l’Afrique et de l’idéal démocratique, gage de développement d’un pays.


Laissez un commentaire
© 2013-2017 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile