Libreville, le
jeudi 5 août 2021

CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 26 /48h
Nombre de décès depuis mars 2020 163 +0

Situation vaccinale

Première dose 59 315
Seconde dose 40 925

% de la population

2,85%
1,97%

Situation globale

64 -4 40 925 25 370 +26
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
Bande organisée

Le DG de la SEM, Brice Laccruche Alihanga, Tony Ondo Mba et le milliard dérobé entre amis

Le DG de la SEM, Brice Laccruche Alihanga, Tony Ondo Mba et le milliard dérobé entre amis
Trois des 5 personnalités impliquées dans ce détournement de fonds © 2021 D.R./Info241

Le procès de l’ancien directeur général de la Société équatoriale des mines (SEM), Ismaël Ondias Souna mardi, a levé le voile sur le détournement de 2 milliards des caisses de l’entreprise entre juillet et octobre 2019. A la manœuvre, outre le directeur général de la SEM, l’ancien directeur de cabinet présidentiel d’Ali Bongo, Brice Laccruche Alihanga (BLA), l’ancien ministre des Mines Tony Ondo Mba, celui de l’Economie Roger Owono Mba et le PCA de la SEM Michel Mboussou.

Moov Africa

Lire aussi >>> Malversations financières : les Ajeviens désormais traqués par la justice gabonaise

Brice Laccruche Alihanga jeté en prison avec plusieurs de ses comparses, était véritablement un maître distracteur en série de fonds publics, à en croire le procès d’un de ses complices Ismaël Ondias Souna, par ailleurs membre de l’AJEV, devant devant les juges de la Cour criminelle spéciale de Libreville. Une pratique de détournement de fonds publics bien rependue dans l’élite au pouvoir plus encline à se remplir les proches qu’à rendre performante l’administration publique qui en a pourtant bien besoin.

Dans cette affaire des 2 milliards à partager entre les amis de BLA, c’est le directeur administratif et financier de la SEM, Eric Nang Essono, qui aura vendu la mèche de ce vaste réseau de criminels en col blanc. Tout est parti de la décision de la Comilog de verser à la SEM 11 milliards au titre de dividendes. C’est là que la bande aiguisera son appétit pour distraire 2 des 11 milliards de l’entreprise publique minière.

Lire aussi >>> Traque anti-corruption au Gabon : qui sont les hauts fonctionnaires arrêtés ?

Au finish, c’est finalement un milliard qu’ont dû se partager les comparses emmenés par l’ancien « messager intime » d’Ali Bongo. Selon la grille de répartition du pactole détrôné dévoilé au cours de l’audience par Eric Nang Essono, 250 millions seront été empochés par BLA, 150 millions par son beau-frère Tony Ondo Mba, 60 millions par l’ancien ministre de l’Economie Roger Owono Mba et 70 millions par le PCA de la SEM, 80 millions par le DG de la SEM Ismaël Ondias Souna.

Ce dernier a été d’ailleurs condamné à 10 ans de réclusion criminelle avec sursis ce 8 juin pour cette affaire à un milliard. Ismaël Ondias Souna a aussi été condamné à 100 millions d’amende et à 600 millions de dommages et intérêts. Quant au directeur administratif et financier Eric Nang Essono, il a été acquitté car il n’aurait pas participé à cette sombre affaire en refusant de signer les factures de décaissement.

Créée en 2011, la SEM est une société publique gabonaise qui a pour missions de gérer sa participation dans les sociétés minières, d’assurer le développement et l’exploitation miniers, d’améliorer la connaissance géologique et minière du Gabon et faire la transformation locale des substances minérales.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article