CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 265
Nombre de décès depuis mars 2020 173 +3

Situation vaccinale

Première dose 99 248
Seconde dose 74 961

% de la population

4,78%
3,61%

Situation globale

802 +227 74 961 26 638 +259
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
L'info en bref...

Après avoir raté son vol hier, Denis Bouanga rejoint les Panthères du Gabon en jet privé !

Après avoir raté son vol hier, Denis Bouanga rejoint les Panthères du Gabon en jet privé !
Après avoir raté son vol hier, Denis Bouanga rejoint les Panthères du Gabon en jet privé ! © 2020 D.R./Info241

Moov Africa

Belle leçon de patriotisme que celle que vient de donner l’attaquant gabonais Denis Bouanga de St Etienne (Ligue 1 française). Après avoir raté le vol commercial qui devait le ramener hier à Libreville, le joueur s’est démené pour regagner le Gabon par ses propres moyens, se félicite la Fédération gabonaise de football (Fegafoot).

Lire aussi >>> Les Panthères du Gabon déjà à Franceville pour le choc Gabon vs Gambie

« Personne ne veut regretter de n’avoir pas participé à ce Gabon-Gambie. L’attaquant de Saint Etienne, Denis Bouanga, n’a pas pu emprunter Air France hier soir », indique la Fegafoot sur Facebook. « Devant cette situation pas du tout aisée pour Patrice Neveu, il a tenu à regagner le groupe en louant un avion qui doit atterrir à Franceville via Libreville. Le Jet de Bouanga quitte Paris à 13h », poursuit la fédération.

Une bonne nouvelle donc pour notre onze national qui conserve ses chances en rassemblant ses cadres évoluant à l’étranger pour la confrontation de ce jeudi à 20h à Franceville. Les Panthères du Gabon feront en effet face aux Scorpions de Gambie dans le cadre de la 3e journée des éliminatoires de la CAN Cameroun 2021.

Moov Africa

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter cette brève