14:00

Crise au Gabon

Recours devant la Cour constitutionnelle : la France demande transparence et impartialité


International
  • Le ministre des Affaires étrangères français, Jean-Marc Ayrault © 2016 D.R./Info241
Publié le 10 septembre 2016 à 07h49min

La pression internationale s’accentue de jour en jour sur la Cour constitutionnelle gabonaise appelée à arbitrer le contentieux électoral à la demande de l’opposant Jean Ping. Hier, la France par le biais de son ministre des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, a ainsi appelé la Cour à analyser les recours déposés devant elle avec « transparence et impartialité ».

Il faut dire que depuis le début de la crise post-électorale gabonaise, la France est restée plutôt critique comme le reste de la mission d’observation du scrutin de l’Union européenne sur la sincérité et la transparence de cette présidentielle à un tour qui a donné vainqueur provisoire le président sortant Ali Bongo d’une courte tête face à son rival Jean Ping.

Pour la France très préoccupée par la situation gabonaise, « La Cour constitutionnelle a été saisie du résultat provisoire de l’élection présidentielle. Il importe que les contestations soient examinées avec transparence et impartialité et que tous les moyens soient mis à profit afin d’assurer le respect de ces principes et l’établissement de la sincérité du scrutin ».

Et le communiqué de conclure : « La France demeure attentive à la situation de plusieurs de ses compatriotes en faveur desquels elle souhaite exercer la protection consulaire prévue par la Convention de Vienne. Elle appelle à la pleine coopération des autorités gabonaises ». Voilà qui est dit !


Laissez un commentaire
© 2013-2019 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile