Web-Stat analytics
Justice

Un soldat d’Ali Bongo en liberté provisoire après trois mois passés en prison

Un soldat d’Ali Bongo en liberté provisoire après trois mois passés en prison
Gaël Koumba Ayouné alias le général des mapanes © 2019 D.R./Info241

Après trois mois passés à la prison centrale de Libreville, Gaël Koumba Ayouné a retrouvé provisoirement la liberté hier soir. Celui qui se surnomme « le général des mapanes » avait été arrêté par la police gabonaise après s’être pris violemment à l’actuel directeur de cabinet d’Ali Bongo, le franco-gabonais Brice Laurent Laccruche Alihanga Fargeon. La justice reproche officiellement à ce soldat d’Ali Bongo, de s’être procuré illégalement une arme à feu et une tenue militaire. Arme et tenue que l’accusé dit pourtant factices.

Lire aussi >>> Gaël Koumba Ayouné, le général du mapane incarcéré à la prison centrale de Libreville

Se prendre en photo en tenue militaire avec une arme toutes "factices" peut vous conduire à la case prison au Gabon. C’est le triste sort réservé par la justice gabonaise au général des mapanes qui après avoir passé trois mois en prison a été libéré provisoirement en attendant son procès. Une liberté que l’ancien prisonnier a célébré hier soir sur la toile à sa Facebook à travers un post tout énigmatique.

Le post du général, publié hier soir

« Je suis soulagé pour l’instant de ma liberté provisoire, mais je le serai totalement si la justice tranche sur un non-lieu », a déclaré l’ancien général déchu à nos confrères de GabonReview. Concernant les lourdes accusations pesant sur lui, le mis en cause a clairement laissé entendre que son "arme" et sa "tenue" étaient toutes factices : « Ma tenue était achetée dans un magasin chinois et l’arme était une arme factice », a-t-il plaidé.

Arrêté le 16 janvier dernier par les services de renseignement militaire communément appelés B2, le général des mapanes avait dû passer deux semaines dans leurs locaux au lieu des 48h réglementaires. De plus, son "arme" et sa "tenue" qui lui ont valu les foudres de la justice n’ont jamais été expertisées ou saisies pour confirmer ou non leur caractère prohibitif. De quoi donc laisser songeur sur le mobile de son arrestation.

Lire aussi >>> Le général du mapane demande la démission du directeur de cabinet d’Ali Bongo !

En effet, avant son arrestation, Gaël Koumba Ayouné s’était particulièrement illustré en appelant à la démission du directeur de cabinet d’Ali Bongo, jugé alors incompétent par ce soutien présidentiel. Des propos qui auraient agacé l’intéressé et ses soutiens qui se sont livrés une guerre larvée sur les réseaux sociaux. Ceci pouvant expliquer cela ? Affaire à suivre...


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article