21:03

Malaise présidentiel

Transfert d’Ali Bongo : quand Sylvia Bongo grille la politesse au gouvernement gabonais


Politique
  • Transfert d’Ali Bongo : quand Sylvia Bongo grille la politesse au gouvernement gabonais © 2018 D.R./Info241
Publié le 28 novembre 2018 à 16h39min

Hier mardi, peu après 17h, Sylvia Bongo a grillé la politesse à tout un Etat en annonçant le transfert de son mari en avant-première. Des heures après, le gouvernement gabonais a tenté de sauver la face en publiant en soirée son propre communiqué. Là encore, grillant la politesse à la Présidence de la république qui avait promis et habitué les Gabonais à être la « seule source crédible » sur l’état de santé d’Ali Bongo.

Exit le gouvernement gabonais et la présidence gabonaise, Sylvia Bongo tenait hier à 17h47 sur les réseaux sociaux son moment de gloire. Minorée depuis l’hospitalisation d’Ali Bongo à Riyad et excédée par les rumeurs qui avaient même convaincu les proches du régime, Sylvia Bongo a annoncé en primeur le transfert de son mari pour Rabat prévu ce mercredi.

Lire aussi >>> Ali Bongo va quitter Riyad pour rallier Rabat ce mercredi, selon son épouse Sylvia !

Pourtant selon plusieurs médias bien introduits, on sait que la première dame du Gabon voulait que son époux fasse sa « convalescence » à Londres où elle s’est établie, preuve que la destination Gabon n’est pas prisée par ceux et celles qui en sont aux commandes. Idem pour le choix de Rabat pour ce « repos » d’Ali Bongo qui intervient après une longue hospitalisation de 5 semaines.

Tout se passe comme si aucune structure hospitalière du Gabon n’était suffisamment digne d’accueillir un président convalescent qui aux dires du gouvernement hier, aurait « recouvrés ses automatismes habituels ». Une affirmation contredite par celle de la première dame qui indiquait que « cette brève période de convalescence » avait pour but de faire recouvrer à Ali Bongo « ses pleines capacités physiques ».

Des « automatismes habituels » recouvrés aux « pleines capacités physiques » à recouvrer, Ali Bongo n’a pas préféré regagner le Gabon. Selon Sylvia Bongo, il « a fait le choix d’accepter la proposition d’accueil de son frère, Sa Majesté le Roi du Maroc Mohammed VI ». Signe que le président du Gabon, lui-même, préfère séjourner à l’étranger pour avoir une chance de recouvrer « automatismes habituels ». Quid de la confiance en nos structures sanitaires.

Qu’à cela ne tienne, le gouvernement Issoze Ngondet et la Présidence gabonaise ont été coiffé au poteau par celle qui semble maîtriser mieux que l’Etat gabonais réunit, la santé d’Ali Bongo. Sylvia Bongo a même par ailleurs terminé son post par la convocation des fonctionnaires de la présidence au nom de son mari. Comme quoi, c’est bien elle qui chuchote à l’oreille du président !


Laissez un commentaire
© 2013-2018 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile