Web-Stat analytics
Faits divers

Siège du PDG vandalisé à Oyem : le parti d’Ali Bongo dit déplorer un acte « haineux »

Siège du PDG vandalisé à Oyem : le parti d’Ali Bongo dit déplorer un acte « haineux »
Siège du PDG vandalisé à Oyem : le parti d’Ali Bongo dit déplorer un acte « haineux » © 2020 D.R./Info241

Comme Info241 vous le révélait hier, la Maison du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir depuis 1968) d’Oyem a été saccagée dans la nuit de jeudi à vendredi par des inconnus. Une visite symbolique dans un lieu chargé de politique. Ce samedi après-midi, le parti d’Ali Bongo a vivement réagit à cette visite « inattendue ». D’autant que les visiteurs nocturnes qui ont tenté d’y mettre le feu, ont laissé un message tout spécial à l’endroit de son fils Noureddin Valentin, très en vue ces derniers temps pour sa succession : « Nouridine prépare ta tombe ».

Lire aussi >>> Insécurité : la Maison du parti d’Oyem vandalisée avec un relent très politique

Le PDG est en colère. Et pour cause, sa « maison » dans la localité d’Oyem (Woleu-Ntem) a reçu la visite de personnes indélicates qui ont tenté de l’incendier avant d’y laisser une signature toute politique à leurs actes : un message inscrit en rouge sur l’un des murs de cette battisse historique de l’ère du monopartisme dans laquelle le parti fondé par Omar Bongo, avait plongé le pays durant 22 ans.

Dans un communiqué parvenu à la rédaction d’Info241, le parti dont le siège a été partiellement incendié, a tenu à dénoncer ce coup porté contre le parti présidentiel. « Dans la nuit du 11 au 12 juin 2020, des individus malintentionnés, se sont introduits au siège local du Parti Démocratique Gabonais à Oyem, dans la province du Woleu-Ntem », confirme le communiqué. Avant d’ajouter : « Ces malfrats, visiblement conduits par une volonté de vandaliser le siège, y ont mis le feu, saccagé la bâtisse et détruit le mobilier s’y trouvant ».

Le message tout spécial adressé à Noureddin Valentin

Pour le PDG, le message destiné au fils du président Ali Bongo, Noureddin Valentin, serait tout sauf politique mais de nature « haineuse ». « Les mêmes individus, à ce jour, non identifiés, ont inscrit sur les murs de notre siège local à Oyem, des messages haineux et orientés, pour des raisons encore non élucidées », croit savoir le parti qui semble jeter aux orties les rumeurs sur une éventuelle succession dynastique au sommet de l’Etat et à celui du parti, comme ce fut déjà le cas entre Omar Bongo et son fils Ali Bongo en 2009.

Lire aussi >>> « Noureddin prépare ta tombe », la menace retrouvée à la Maison du parti à Oyem

Pour le parti que préside Ali Bongo, « cet acte de vandalisme assumé, décrivant un état d’esprit se situant à mille lieues de la pratique démocratique dans notre pays, intervenant quelques semaines seulement après l’incendie de la tribune présidentielle du stade de football d’Oyem, est à nos yeux d’une extrême gravité ». Avant de clamer que le parti au pouvoir plaçait « toute sa confiance dans la justice de notre pays, parfaitement outillée, pour mettre les auteurs de ces actes innommables, face à toute la rigueur de la loi, proportionnellement aux faits constatés ».

Alors que cette attaque visait clairement Noureddin Valentin, présenté comme le nouvel héritier familial du pouvoir présidentiel en raison de l’état de santé d’Ali Bongo, le parti présidentiel préfère y voir un acte sans portée politique. « Le Parti Démocratique Gabonais, ne se laissera pas distraire et gardera toute son attention focalisée sur ce combat, qui engage la vie de nombre de nos compatriotes et mobilise l’essentiel de la classe politique », a conclu le communiqué.

Affaire à suivre...


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article