Psychose

Rapts d’enfants au Gabon : Faustin Boukoubi dénonce des « événements préoccupants »

Rapts d’enfants au Gabon : Faustin Boukoubi dénonce des « événements préoccupants »
Rapts d’enfants au Gabon : Faustin Boukoubi dénonce des « événements préoccupants » © 2020 D.R./Info241
qrcode:http://info241.com/rapts-d-enfants-au-gabon-faustin-boukoubi-denonce-des-evenements,4877
Flashez le qr-code ci-dessus pour partager l'article à vos proches.

L'URL de partage de cet article est http://info241.com/4877

La psychose autour de la vague d’enlèvements d’enfants continue de gagner du terrain malgré la sortie peu convaincante du porte-parole du gouvernement ce lundi. Bien qu’en intersection parlementaire, le président de l’Assemblée nationale Faustin Boukoubi, n’a pas manqué d’y réagir vivement ce vendredi. Dans un communiqué parvenu à la rédaction d’Info241, l’Assemblée nationale évoque des « événements préoccupants » et invite le gouvernement à y remédier au plus vite.

Lire aussi >>> Vague d’enlèvements d’enfants au Gabon : le gouvernement dément et menace les réseaux sociaux

L’Assemble nationale gabonaise n’est pas restée insensible à la « réelle psychose amplifiée par les réseaux sociaux et les témoignages de certains compatriotes » concernant les enlèvements et autres kidnappings qui seraient devenus légion dans le pays. Dans un communiqué daté de ce 24 janvier, Faustin Boukoubi qui s’xprime au nom de ses pairs, a indiqué que « la Représentation Nationale, soucieuse de la préservation de la sécurité et de la paix sociale, ne peut rester insensible ni aphone face à ces évènements préoccupants qui affectent la quiétude habituelle des concitoyens ».

Aussi, « le Président de l’Assemblée Nationale exhorte le Gouvernement à clarifier cette situation par une communication judicieuse et à prendre, le cas échéant, les mesures appropriées en vue d’y mettre rapidement un terme, de rassurer les populations et de favoriser le bon déroulement des activités, notamment les cours ». Car rappelle t-il, « Ces derniers temps, aucun jour ne passe sans que ne soit annoncé l’enlèvement d’un enfant, dans un quartier, un village ou aux abords d’un établissement scolaire ».

Lire aussi >>> Un conseil interministériel « spécial » convoqué en urgence ce vendredi à Libreville

Le gouvernement gabonais dont la défiance grandit à la fois sur les réseaux sociaux et dans la rue avec des mouvements spontanés de citoyens en colère, est vivement attendu sur ce dossier brûlant. C’est certainement pour y remédier que le Premier ministre Julien Nkoghe Bekale a fait convoquer en urgence cet après-midi, un conseil interministériel pour tenter de trouver cette fois des solutions idoines à cette psychose qui gagne de plus en plus de citoyens dans le pays.


Commenter l'article