07:45

Rumeurs

Viré du gouvernement, Jonathan Ndoutoume Ngome chante sa « fidélité » à Ali Bongo


Politique
  • Viré du gouvernement, Jonathan Ndoutoume Ngome chante sa « fidélité » à Ali Bongo © 2019 D.R./Info241
Publié le 12 juin 2019 à 07h02min

Non, Jonathan Ndoutoume Ngome n’est pas du tout mauvais joueur après avoir été débarqué du gouvernement gabonais ce lundi. L’ancien ministre délégué à la Santé et membre éminent du parti de Réné Ndemezo’o Obiang qui avait tourné casaque après la présidentielle d’août 2016 pour rejoindre Ali Bongo, n’a pas prévu d’organiser de conférence de presse ce samedi pour marquer son indignation comme l’indiquait une folle rumeur depuis hier.

Jonathan Ndoutoume Ngome porte-parole de Démocratie Nouvelle (DN, opposition modérée) a bien accueilli son éviction du gouvernement d’Ali Bongo qu’il avait rejoint au lendemain de sa participation au Dialogue d’Angondjé pour le compte de l’opposition incarnée notamment par Réné Ndemezo’o Obiang. Face aux rumeurs faisant état de sa « colère » pour non respect desdits accords d’Angondjé passés avec Ali Bongo après sa réélection contestée, l’ancien ministre a tenu à rétablir la vérité.

Le démenti de l’ancien ministre

L’ancien délégué à la Santé en profite même pour chanter sa « fidélité » à Ali Bongo et au gouvernement. Pour cet universitaire, « les faits décriés sont sans fondement », a-t-il avancé hier soir sur sa page Facebook officielle. Avant d’ajouter : « Le Dr Jonathan Ndoutoume Ngome clame haut et fort n’avoir jamais manifesté sur sa sortie du Gouvernement ». Mieux, l’ancien ministre se dit « confiant et rassuré » pour la suite. Il reste ainsi « solidaire du Gouvernement et fidèle à la politique du Chef de l’état Ali Bongo Ondimba ».

Jonathan Ndoutoume Ngome fervent opposant lors de la présidentielle d’août 2016, avait avec DN, pris fait et cause pour le candidat unique de l’opposition Jean Ping avant de finalement travailler avec le camp « vainqueur » d’Ali Bongo. Un revirement qui avait surpris plus d’un pour ce parti créé à la veille de cette présidentielle controversée. En effet, à l’issue de cette présidentielle, beaucoup d’acteurs politiques comme Jonathan Ndoutoume Ngome avait fait muer leur opposition « radicale » au régime demi-centenaire de Libreville en « opposition responsable » ou dite modérée.


Laissez un commentaire
© 2013-2019 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile