18:17

Santé mentale

Près de 20% d’adolescents dans le monde souffrent de troubles mentaux


International
  • Près de 20% d’adolescents dans le monde souffrent de troubles mentaux © 2019 D.R./Info241
Publié le 5 novembre 2019 à 23h26min

« Trop d’enfants et de jeunes, riches et pauvres, aux quatre coins du monde, souffrent de problèmes de santé mentale », a dénoncé la Directrice exécutive du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), Henrietta Fore, dans un communiqué parvenu mardi à la rédaction d’Info241. « Cette crise imminente n’a ni limites, ni frontières », a-t-elle ajouté.

Selon l’UNICEF, la moitié des troubles mentaux commencent avant l’âge de 14 ans. Il faut ainsi se doter de stratégies urgentes et innovantes pour les prévenir, les détecter et, si nécessaire, les traiter à un âge précoce.

Selon le communiqué de l’UNICEF qui énumère des statistiques alarmantes issues d’un rapport de l’OMS sur la santé des adolescents, publié en septembre 2018, près de 20% des adolescents dans le monde souffrent de troubles mentaux Et, le suicide est la deuxième cause de décès chez les 15-19 ans dans le monde. Enfin, environ 15% des adolescents des pays à revenu faible ou intermédiaire ont envisagé de se suicider.

« Trop peu d’enfants ont accès à des programmes qui leur apprennent à gérer des émotions difficiles. Très peu d’enfants atteints de troubles mentaux ont accès aux services dont ils ont besoin  », a pour sa part affirmé le Directeur général de l’OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, décrétant : « Cela doit changer ».

L’UNICEF et l’OMS soulignent également que le coût des troubles mentaux n’est pas seulement personnel, il est aussi sociétal et économique. Pourtant, la santé mentale des enfants et des adolescents est souvent négligée dans les programmes de santé mondiaux et nationaux.

Afin de placer les troubles mentaux de l’enfant et de l’adolescent au premier rang des priorités mondiales en matière de santé, l’UNICEF et l’OMS organisent une conférence conjointe à Florence, en Italie, du 7 au 9 novembre. Cette conférence devrait déboucher sur des recommandations par des universitaires, des scientifiques, des gouvernements, des philanthropes, des entreprises, la société civile et les jeunes eux-mêmes.


Laissez un commentaire
© 2013-2019 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile