Religion

Ouverture interdite des lieux de culte au Gabon : un archevêque arrêté puis relâché !

Ouverture interdite des lieux de culte au Gabon : un archevêque arrêté puis relâché !
L’archevêque Jean Baptiste Moulaka embarqué par la police © 2020 D.R./Info241

Le bras de fer entre les autorités gabonaises et les leaders religieux souhaitant la réouverture des lieux de culte a connu un nouveau rebond ce dimanche. Après avoir menacé les leaders religieux qui entendaient ce dimanche rouvrir leur temple, la police gabonaise est passée à l’œuvre en arrêtant l’archevêque Jean Baptiste Moulaka de l’église Béthsaïda du PK8. L’homme de Dieu a été arrêté dans son bureau alors qu’il ne présidait aucune messe. Il a ensuite été relâché cet après-midi.

Lire aussi >>> Ouverture des lieux de culte : le gouvernement gabonais dit de nouveau non !

Face à l’attente prolongée par les autorités gabonaises pour la réouverture des lieux de culte, la tension est de nouveau montée d’un cran entre le gouvernement et les leaders religieux. Une tension qui a conduit ce dimanche matin à l’arrestation de l’archevêque Jean Baptiste Moulaka, l’un des leaders religieux ayant appelé à la réouverture des lieux de culte ce dimanche devant l’atonie du gouvernement.

L’archevêque relâché suite à la mobilisation de ses pairs

Selon les témoignages de fidèles de l’église Béthsaïda, la police aurait fait plusieurs descentes ce matin dans les locaux de ce lieu de culte fermé en raison du coronavirus. La première fois, ils auraient surpris les fidèles nettoyant les lieux. Quelques minutes plus tard, ils seraient revenus à la charge pour arrêter l’archevêque qui se trouvait pourtant dans son bureau.

Le leader religieux relaxé

Le religieux sera ensuite conduit au commissariat du 6e arrondissement de Libreville pour y être entendu. Une arrestation qui interroge sur la fébrilité des autorités quant à la réouverture des lieux de culte. Samedi, le ministère de l’Intérieur avait affiché sa fermeté quant à l’ouverture sans son autorisation des lieux de culte malgré l’allègement des mesures de confinement imposées par la pandémie de coronavirus.

Après la mobilisation de ses pairs dont l’évêque Mike Jocktane, l’archevêque Jean Baptiste Moulaka sera finalement remis en liberté peu après 14h30. L’église Béthsaïda n’a pas manqué de relever l’intervention du « CORPS DE CHRIST » dans la libération de l’homme de Dieu dont les réelles motivations de l’arrestation demeurent inconnues.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article