10:23

Insécurité

Le directeur de cabinet d’Ali Bongo impliqué dans l’agression d’un de ses détracteurs ?


Société
  • Brice Laccruche Alihanga (gauche) et Théodore Rollins Ayembe alias « Etudiant » © 2017 D.R./Info241
Publié le 12 octobre 2017 à 18h39min

Le Gabon serait-il devenu un repère de brigands en col blanc ? La question mérite d’être posée après la « tentative d’assassinat » dont Théodore Rollins Ayembe alias « Etudiant » dit avoir échappé mercredi soir. Le jeune Altogovéen proche du camp présidentiel gabonais dit avoir porté plainte contre X pour que toute la lumière soit faite sur sa mésaventure nocturne quelques 72h seulement après avoir posté une vidéo à charge contre le directeur de cabinet d’Ali Bongo, Brice Laccruche Alihanga et essuyé de nombreuses pressions pour retirer ladite vidéo.

72 heures seulement après avoir posté une vidéo à charge contre le directeur de cabinet d’Ali Bongo sur Facebook, « Etudiant » qui dit avoir fait 15 mois en prison pour Ali Bongo, a révélé ce jeudi avoir été victime d’une « tentative d’assassinat ». Le jeune homme connu pour être un pro-Ali Bongo, aurait été agressé mercredi soir à son domicile par 3 personnes cagoulées après avoir reçu la veille des pressions pour retirer sa vidéo.

La vidéo postée lundi, à l’origine des déboires d’Etudiant

Brice Laccruche Alihanga nommé le 25 août dernier, n’est pas en odeur de sainteté auprès des jeunes Altogovéens prêts à mouiller le maillot pour Ali Bongo. Lundi, l’un d’entre eux qui se présente comme un soutien à toute épreuve d’Ali Bongo, a dans une vidéo postée sur son compte Facebook, craché son venin sur le « blanc » Brice Laccruche Alihanga, dont il conteste les origines Altogovéennes.

En effet dans sa vidéo, « Etudiant » disait tout haut ce qu’il pensait de l’arrivée de Brice Laccruche Alihanga au poste de directeur de cabinet d’Ali Bongo. Il lui reproche notamment de « bloquer » systématiquement ceux des premiers soutiens du régime qui tenteraient de rentrer en contact ou d’obtenir une audience avec Ali Bongo. « Etudiant » y rappelait que le nouveau homme fort du palais présidentiel n’avait pas de village dans la Haut-Ogooué, leur province d’appartenance.

La vidéo où la victime explique sa « tentative d’assassinat »

Selon la victime, elle aurait réussi à se sortir vivant de cette a"tentative d’assassinat que grâce à sa pratique des arts martiaux face à ses assaillants cagoulées qui lui aurait tendu un guet-apens hier nuit. Un scénario digne d’un film de gangsters à l’américaine dont les protagonistes ne seraient que les tenants du régime d’Ali Bongo qui se livrent désormais à une guérilla larvée pour garder et/ou s’octroyer les faveurs d’Ali Bongo.

La police judiciaire gabonaise est plus que jamais interpellée pour arbitrer cette partie de chasse entre pro-régime qui se contestent et se livrent une guerre à peine voilée. Prenant à témoins, les autres citoyens de la crise qui sévit dans les couloirs présidentiels depuis la nomination du « blanc » Brice Laccruche Alihanga qui selon ses détracteurs, serait un enfant adopté, impropre à être directeur de cabinet présidentiel, une fonction dévolue aux fils de la province « natale » de la famille Bongo au Gabon.


Laissez un commentaire
© 2013-2017 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile