Religion

La réouverture des lieux de culte au Gabon n’aura finalement lieu que le... 30 octobre !

La réouverture des lieux de culte au Gabon n’aura finalement lieu que le... 30 octobre !
Le ministre de l’intérieur répondant cet après-midi aux question de la presse © 2020 D.R./Info241

Le bras de fer entre le gouvernement gabonais et les responsables religieux chrétiens s’est de nouveau joué ce vendredi après-midi. Au lieu de se plier au calendrier fixé par l’archevêque de Libreville, le ministre de l’Intérieur a préféré s’aligner sur le calendrier musulman. Ainsi, la réouverture des mieux des cultes n’aura pas lieu le dimanche 25 octobre mais le vendredi 30 octobre. Une habile manière de mettre en déroute les responsables chrétiens qui ont poussé à la réaction le gouvernement sur cette question



Lire aussi >>> Réouverture des églises : l’archevêque de Libreville persiste et signe, ce sera le 25 octobre !

Sale temps pour les leaders religieux qui souhaitaient voir ouvrir le 25 octobre leur lieu de culte. Si le gouvernement gabonais a cédé à leur pression, il a tout de même repoussé de 5 jours, la date convoitée par l’église catholique et apparentées. Ainsi, ils pourront certes, ouvrir leurs portes mais en respectant de strictes règles sanitaires. Un camouflet fait à l’archevêque de Libreville, en première ligne sur ce front religieux.

Lire aussi >>> Confinement au Gabon : les cultes religieux autorisés mais limités à 30 fidèles !

Ainsi, les lieux de culte seront ouverts une fois par semaine à raison de 30 fidèles par célébration religieuse. De plus, plusieurs mesures restrictives s’appliqueront à ces lieux : le nettoyage des lieux une heure avant chaque célébration, l’autorisation d’ouverture à recueillir auprès des autorités et la menace de 5 millions en cas de non-respect des mesures édictées par le ministère de la Santé.

De quoi rester peu joyeux pour cette réouverture consentie par le gouvernement aux religieux. Les chrétiens qui souhaitaient célébrer la fête du Christ-Roi le 25 octobre, ont été renvoyé à le différer ou à le célébrer le premier dimanche de novembre. De quoi laisser un goût amère à cette initiative gouvernementale.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article