15:38

Hommage

L’Assemblée nationale gabonaise rend hommage à Jules Aristide Bourdes Ogouliguendé


Politique
  • L’Assemblée nationale gabonaise rend hommage à Jules Aristide Bourdes Ogouliguendé © 2018 D.R./Info241
Publié le 4 avril 2018 à 11h31min

L’ancien président de l’Assemblée nationale gabonaise Jules Aristide Bourdes Ogouliguendé, décédé le 26 mars à Libreville, a reçu hier les hommages des députés de la 12e législature. Ancien membre du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir depuis 1968), la mémoire de l’opposant devenu au régime Bongo père et fils, a été salué par les locataires de l’hémicycle du palais Léon Mba.

« L’éminence grise, homme de rigueur, de probité, de dignité, d’honnêteté, de courage et de convictions », ce sont là les mots employés par Richard Auguste Onouviet pour qualifier l’opposant disparu. L’actuel président de l’assemblée nationale, n’a pas tari d’éloges lors de son oraison funèbre. Jules Aristide Bourdès Ogouliguendé, président du Congrès pour la démocratie et la justice (CDJ), avait présidé l’Assemblée nationale entre novembre 1990 et avril 1993 avant sa démission.

Lire aussi >>> Décès brutal de l’opposant gabonais Jules Aristide Bourdès Ogouliguendé

Au palais Léon Mba, siège de l’Assemblée nationale où la figure emblématique de l’opposition, affectueusement appelée JABO a reçu un hommage mérité des parlementaires, on note quelques grandes phases dont la décoration à titre posthume de l’illustre disparu de la médaille d’or par le président de l’Assemblée nationale, Richard Auguste Onouviet, le dépôt de gerbes de fleurs, la signature du livre d’or par les anciens présidents de ladite institution dont Guy Nzouba Ndama et Marcel Eloi Rahandi Chambrier.

Par la voix du premier responsable de cette institution, les membres de l’Assemblée nationale ont dit leur fierté d’avoir connu Jules Aristide Bourdès Ogouliguendé, digne fils du Gabon, humble et discret, pour qui le vivre ensemble des Gabonais importait plus que tout. La dépouille qui est également passée par l’église et le siège du CDJ sis au quartier Petit paris devrait quitter Libreville pour Ogouelo, terre natale où il sera inhumé.

Né le 28 février 1938 à Libreville, juriste de formation, Jules-Aristide Bourdes-Ogouliguendé a occupé plusieurs fonctions au sein du gouvernement. C’est en 1976 qu’il entre au gouvernement en tant que ministre de la Fonction publique. Deux ans plus tard, en 1978, il est nommé ministre de la Fonction publique et de la Justice.

Avec AGP


Laissez un commentaire
© 2013-2018 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile