Tentative de suicide

L’ancien directeur de cabinet d’Ali Bongo tente de se donner la mort en prison !

L’ancien directeur de cabinet d’Ali Bongo tente de se donner la mort en prison !
L’ancien directeur de cabinet d’Ali Bongo tente de se donner la mort en prison ! © 2020 D.R./Info241

Ce qui n’était hier encore de l’ordre de la rumeur, vient de se voir confirmée par les autorités gabonaises. L’ancien directeur de cabinet d’Ali Bongo, Brice Laccruche Alihanga (BLA), aurait tenté dans la nuit de mercredi à jeudi de mettre fin ses jours. C’est ce que rapporte ce vendredi, un communiqué du ministère gabonais de la Justice parvenu à la rédaction d’Info241. L’ancien proche de la famille Bongo, tombé en disgrâce en décembre dernier, aurait été « retrouvé avec des entailles » aux bras dans sa cellule lors d’une ronde des matons de la prison centrale de Libreville.



Lire aussi >>> Gabon : Ce que révèle vraiment la chute de Brice Laccruche Alihanga

Le franco-gabonais Brice Laccruche Alihanga jeté en prison par le régime qu’il avait pourtant servi avec force et arrogance, ne semble pas diriger sa descente aux enfers qui se poursuit depuis décembre. Hier soir, l’ancien indéboulonnable directeur de cabinet de la présidence gabonaise et du parti présidentiel d’Ali Bongo et de Noureddin Valentin, aurait attenté à sa vie dans une des cellules de la prison centrale de Libreville où il y vit reclus.

BLA et ses anciens compères à leur arrivée à la prison centrale de Libreville

Selon le communiqué du ministère de la Justice sur cet incident,"le jeudi 21 mai 2020, au moment de la ronde des agents chargés de la surveillance des détenus aux alentours de 06h30mn, le détenu Brice Laccruche Alihanga a été découvert allongé avec plusieurs entailles le long des deux avants bras". Pour cette tentative de suicide, l’ancien patron aurait utilisé une boite de conserve.

Lire aussi >>> Brice Laccruche Alihanga boude les conditions de son incarcération à « Sans-Famille »

« Il a été retrouvé à ses côtés une boîte de conserve faisant partie du stock alimentaire qu’il gardait dans sa cellule, dont le couvercle avait été retiré pour cet acte », indique le communiqué officiel. Les matons l’ayant découvert au cours d’une ronde, « ont immédiatement alerté les services de santé de la prison qui lui ont très rapidement apporté les soins de premiers secours appropriés ». Le prisonnier franco-gabonais aurait été « transféré à l’infirmerie pour y recevoir un traitement médical approfondi (nettoyage, désinfection, suturation des plaies et sérum antitétanique) ».

Plus de peur que de mal donc, tente de rassurer les autorités gabonaises. Malgré ce geste désespéré, le célèbre BLA a « fait l’objet d’un examen psychologique qui le déclare en pleine possession de ses facultés mentales ». Il aurait lui-même "reconnu s’être volontairement entaillé les bras pour des motifs qui restent à élucider et a par ailleurs demandé que sa famille n’en sache rien". Pour éviter une récidive, « les objets potentiellement dangereux ont donc été retirés de sa cellule », rassure le communiqué.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article