04:15

Crise post-électorale

Face à la dictature d’Ali Bongo, Jean Ping et sa Coalition appellent les Gabonais à manifester à son QG


Politique
  • Face à la dictature d’Ali Bongo, Jean Ping et sa Coalition appellent les Gabonais à manifester à son QG © 2017 D.R./Info241
Publié le 4 septembre 2017 à 15h55min

La dictature d’Ali Bongo au Gabon prive les citoyens gabonais d’exprimer leurs droits fondamentaux, notamment leurs libertés publiques d’organiser des réunions ou actions connotées opposition. En effet, la manifestation de la Coalition pour la Nouvelle République, présidée par Jean Ping, prévue ce 04 septembre au collège Ntchorere de Libreville a été empêchée par les forces de sécurité aux ordres du palais du bord de mer. A cet effet, l’ancien président de la Commission de l’Union africaine qui revendique toujours sa victoire à la présidentielle du 27 août 2016 a appelé tout le peuple gabonais à faire preuve de courage patriotique et républicain en manifestant ce lundi à son QG de Libreville, sis au quartier charbonnage.

Lire aussi >>>La Coalition de Jean Ping dénonce les violations des libertés publiques du régime d’Ali Bongo

Un an après la date d’anniversaire des massacres et violations des droits de l’homme perpétrés par le régime d’Ali Bongo pour se maintenir au pouvoir avec l’appui de l’armée conduite par ses proches et l’aide outrancière de la Cour Constitutionnelle dirigée par sa belle mère, Marie Madeleine Mborantsuo, la crise post-électorale prend une autre tournure en terre gabonaise. En effet, après les arrestations arbitraires, les emprisonnements en cascades sans jugements équitables des jeunes activistes, tous les opposants gabonais, membres de la société civile, proches de Jean Ping ont été formellement informés par le régime répressif de Libreville qu’ils sont frappés d’une interdiction de quitter le territoire national. En flagrante violation des droits de l’homme et des dispositions de la Constitution gabonaise.

Ce lundi 4 septembre au collège Ntchorere, avait été annoncée par Frederick Massavala Maboumba, le porte-parole de la Coalition pour la Nouvelle République une manifestation pacifique pour revendiquer la vérité des urnes et le respect de l’état de droit au Gabon. Jean Ping et l’ensemble des leaders de la Coalition pour la Nouvelle République avaient invité leurs militants, la société civile libre et les épris de justice à une mobilisation pour réaffirmer leur détermination à « rétablir dans les faits, les résultats du vote du 27 août 2016 ». Il faut souligner que les missions d’observation électorale de l’Union africaine, de l’Union européenne, de l’Organisation internationale de la Francophonie, des Etats-Unis ont pointé toutes, « des irrégularités, des doutes et des anomalies évidentes » qui ont jeté un lourd discrédit sur la réélection d’Ali Bongo à la présidence gabonaise.

L’affiche de la manifestation qui été prévue au collège Ntchorere
A la suite de la réunion des présidents et de la conférence de presse de la Coalition, Jean Ping avait déclaré sur sa page officielle Facebook ce qui suit : « Gabonaises, Gabonais, Chers concitoyens, Je vous invite à participer, lundi 04 septembre au grand rassemblement pour la nouvelle République à Libreville. En présence de tous les leaders politiques et de la société civile. Manifester est un droit constitutionnel inaliénable. Nous ne reculerons pas. Nous irons jusqu’au bout ».

Sans compter sur les manœuvres et manigances de répression civile dont les forces de sécurité sous les ordres d’Ali Bongo, des généraux et commandants de police affidés à son régime sont devenus des experts. Très tôt le matin, une cohorte des agents de force de l’ordre a encerclé le collège Ntchorere, lieu de la manifestation afin de dissuader et intimider les sympathisants de s’y rendre. En faisant fie de la détermination du Peuple Gabonais à tourner la page de 50 ans de dictature du système Bongo-PDG au pouvoir depuis 1968 au Gabon.

C’est cet état de fait qui n’a pas douché la détermination de Jean Ping et de sa Coalition. Ainsi, dans un communiqué de presse parvenu à la rédaction d’Info241, en Président élu de la République gabonaise, Jean Ping a martelé ce qui suit : « Chers compatriotes, Ntchorere ayant été encerclé par les forces de sécurité du pouvoir, je vous invite à me retrouver, ainsi que tous les leaders de la Coalition, à mon quartier général. N’ayez pas peur ! Le monde entier nous regarde. Soyons nombreux pour montrer notre détermination et mettre fin à ce régime dictatorial, sanguinaire et cleptomane. Tous ensemble, libérons le Gabon !!! ». Affaire à suivre.


Laissez un commentaire
© 2013-2017 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile