Transport ferroviaire

Coronavirus : les trains de la Setrag de nouveau sur les rails

Coronavirus : les trains de la Setrag de nouveau sur les rails
Coronavirus : les trains de la Setrag de nouveau sur les rails © 2020 D.R./Info241

A la suite d’une décision gouvernementale prise le 30 juin, le transport ferroviaire a repris depuis ce lundi chez l’unique compagnie de transport du Gabon. La Société d’exploitation du Transgabonais (Setrag) assure depuis hier deux liaisons par semaine entre Owendo et Franceville au grand bonheur de voyageurs confinés depuis mars dans le Grand Libreville mais aussi de ceux de provinces souhaitant rallier la capitale gabonaise.

Lire aussi >>> Circulation inter-provinciale au Gabon : que dit l’arrêté du ministère des Transports ?

Mais pour emprunter les trains, les voyageurs doivent s’accommoder de plusieurs préalables édictés par le ministère des Transports dans un arrêté n°57/2020/MTEIH du 30 juin. Parmi ces préalables, il faudra détenir un test négatif au Covid-19 et se laisser prendre la température avant tout voyage.

Une vue des nouveaux trains de la compagnie ferroviaire

La liste exhaustive de ce protocole sanitaire spécial prévoit :

  • la présentation de la preuve de négativité à un test RT-PCR de la COVID-19, effectué cinq jours au plus avant la date de l’embarquement ou du débarquement, par un centre agréé par l’Organisation mondiale de la santé.
  • le port du masque ;
  • présenter une température corporelle normale ;
  • se plier au protocole de distanciation ;
  • se soumettre et soumettre ses bagages au processus de décontamination mis en place dans la gare.

Ces exigences sont également celles qu’imposent le gouvernement gabonais aux voyageurs dans le secteur du transport par voie d’eau ou routier interurbain. Il ne manque donc plus qu’à se trouver un test de dépistage du coronavirus, devenu un casse-tête chinois sans solution pour l’heure pour les autorités.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article