Mesure radicale

Coronavirus : le Gabon interdit l’accès à son territoire à tout passager en provenance de Chine

Coronavirus : le Gabon interdit l’accès à son territoire à tout passager en provenance de Chine
Coronavirus : le Gabon interdit l’accès à son territoire à tout passager en provenance de Chine © 2020 D.R./Info241
qrcode:http://info241.com/coronavirus-le-gabon-interdit-l-acces-a-son-territoire-a-tout,4894
Flashez le qr-code ci-dessus pour partager l'article à vos proches.

L'URL de partage de cet article est http://info241.com/4894

Alors que le Premier ministre gabonais s’était félicité mercredi de la qualité du cordon sanitaire mis en place à l’aéroport international Léon-Mba de Libreville et au port d’Owendo pour prévenir la propagation du coronavirus au Gabon, le gouvernement a décidé vendredi d’élever le niveau de surveillance en suspendant jusqu’à nouvel ordre, l’accès au territoire à tout passager en provenance de Chine. Une mesure qui montre bien que le satisfecit de Julien Nkoghe Bekale était somme toutes prématuré.

Le Gabon craint définitivement de se voir contaminer par le coronavirus qui affecte depuis décembre dernier plusieurs pays à travers le monde, en plus de la Chine, le berceau de sa survenue. Fort de cette psychose des autorités gabonaises, le ministre gabonais de la Santé, Max Limoukou, a annoncé vendredi une mesure couperet contre les voyageurs en provenance de Chine : ils ne seront plus admis sur le territoire gabonais jusqu’à nouvel ordre !

Julien Nkoghe Bekale et Max Limoukou lors de la visite d’inspection du cordon sanitaire gabonais de mercredi

« Au regard de la propagation de cette épidémie au-delà de l’épicentre, le Gouvernement a décidé d’élever le niveau de surveillance et de suspendre, jusqu’à nouvel ordre, l’accès au territoire national à tout passager en provenance de Chine », a annoncé Max Limoukou dans un communiqué parvenu à la rédaction d’Info241. Cette mesure radicale est prise alors que « aucun cas suspect ou déclaré n’a été enregistré sur le territoire national », a rappelé le ministre.

Concernant le sort de ses 93 ressortissants bloqués dans la ville infectée de Chine et ses environs, le gouvernement est resté peu loquace. « S’agissant de la communauté gabonaise vivant en Chine, un contact quotidien a été institué avec notre Ambassade, en vue de suivre au jour le jour l’évolution de la situation », a laconiquement avancé le membre du gouvernement. Ces gabonais auraient selon le ministre, reçu le soutien non pas de l’Etat mais d’Ali Bongo « afin de parer toute éventualité » comme leur rapatriement « sous le contrôle de l’OMS ».


Commenter l'article