02:47
URGENT >>>

Les employés du secteur pétrolier du Gabon en grève générale de 3 jours depuis ce matin


L’après divorce

Antonio Camacho viré du Gabon avec 15 mois de salaires impayés !


Sports
  • Antonio Camacho viré du Gabon avec 15 mois de salaires impayés ! © 2018 D.R./Info241
Publié le 18 septembre 2018 à 18h56min

Le Gabon s’est débarrassé de son entraîneur de football, l’espagnol José Antonio Camacho le 13 septembre dernier. Un divorce qui intervient alors que l’expert Basque accusait déjà 15 mois de salaires impayés, selon plusieurs sources, soit 675 millions que le Gabon n’a toujours pas su régler à son ancien sélectionneur. Ces salaires impayés avaient eu souvent raison de la présence de Camacho au Gabon, préférant faire sa grogne en sourdine en séjournant dans son pays.

Lire aussi >>> José Antonio Camacho empochera 45 millions par mois pour entraîner le Gabon

José Antonio Camacho qui avait signé son contrat avec le Gabon le 1er décembre 2016 ne pouvait connaitre pas son avenir avec la sélection gabonaise et ses déboires liées à l’absence de résultats sportifs. Viré d’un poste qu’il n’occupait finalement que de façade, l’expert Basque totalise plus d’un an de salaires impayés. Il faut croire que la cure d’austérité des autorités gabonaises avait débuté bien plutôt sur l’un de ses plus gros salaire !

Camacho reçu en audience par Ali Bongo, le 1er decembre 2016 à Libreville

Payé 45 millions par mois pour entraîner les Panthères du Gabon depuis décembre 2016, José Antonio Camacho touchait tout de même un million de moins que son prédécesseur le Portugais Jorge Costa (2014-2016). Des dettes qui devraient être soldées dans les prochains jours sinon gare à un nouveau procès contre les autorités gabonaises, qui rappelons-le, ont délibérément mis un terme au contrat de l’Espagnol avant son terme.

Au total, le Gabon est redevable de 675 millions à son ancien sélectionneur qui pour bouder contre ses impayés de salaire, séjournait paisiblement dans son pays. Pour les deux dernières confrontations des Panthères, c’est son adjoint qui a du faire la sélection et annoncer la liste des 23 joueurs retenus. L’expert Basque était pourtant présent pour faire joli, lors des entraînements d’avant-match et la défaite contre les Chipopopolos du Zimbabwé qui lui aura valu son éviction.

Affaire à suivre !


Laissez un commentaire
© 2013-2018 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile