21:19

Obsèques

Ali Bongo grand absent des funérailles de son beau-père Valentin à Montpellier


International
  • Ali Bongo grand absent des funérailles de son beau-père Valentin à Montpellier © 2019 D.R./Info241
Publié le 2 février 2019 à 13h32min

Ali Bongo est décidément un homme très occupé. Alors que son épouse Sylvia Bongo a perdu son père ce lundi 28 janvier, le président gabonais qui continue de se murer au Maroc, n’a pas daigné faire le déplacement de Montpellier (France) où ont lieu les obsèques d’Edouard-Pierre Valentin, magnat des assurances qui a fait fortune au Gabon.

Lire aussi >>> Décès à 80 ans du magnat des assurances au Gabon et beau-père d’Ali Bongo

Les obsèques d’Edouard-Pierre Valentin qui ont lieu ce samedi à Montpellier enregistrent l’absence très remarquée d’Ali Bongo. Alors qu’il est désormais cloué sur une chaise roulante et dit apte à diriger le Gabon par les autorités gabonaises malgré les réticences de l’opposition gabonaise qui demande une expertise médicale indépendante, Ali Bongo n’a pas daigné rendre hommage à son beau-père.

Lire aussi >>> Ali Bongo dirige désormais le Gabon, cloué sur un fauteuil roulant !

Pour combler cette absence, c’est tout le Gabon officiel qui a fait le déplacement en France pour tenter de faire oublier l’absence d’Ali Bongo. Selon nos confrères du quotidien régional français Midi-Libre, Ali Bongo y est représenté par Julien Nkoghe Bekale (premier ministre), Lucie Milebou (présidente du Sénat), Faustin Boukoubi (président de l’Assemblée nationale), Marie Madeleine Mborantsuo (présidente de la Cour constitutionnelle) et par trois de ses ministres : Francis Nkea Nzigue, Denise Mekam’nze Edzidzie et Rose Christiane Ossouka Raponda.

Cette dernière citée qui n’a pas encore prêté serment devant le président gabonais comme l’exige désormais la Constitution, modifiée à l’issue de la crise post-présidentielle d’août 2016 par Ali Bongo pour imposer une prestation de serment à tout ministre entant au gouvernement, semble donc bien en poste en sa qualité de ministre de la Défense nationale. Ce, au mépris des lois et règlement que s’empresse d’écrire pourtant les mêmes autorités gabonaises.

Cette absence d’Ali Bongo aux obsèques de son beau-père n’a pas empêché les opposant du régime a prendre d’assaut le lieu de la cérémonie. La diaspora gabonaise s’y est donc invité pour scander ce matin « Liberez le Gabon » pris selon eux en otage par la famille Bongo et ses soutiens dont le disparu était l’un des plus fidèles serviteurs.


Laissez un commentaire
© 2013-2019 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile