13:26

Secret de polichinelle

Ali Bongo dirige désormais le Gabon, cloué sur un fauteuil roulant !


Société
  • Ali Bongo hier lors de la cérémonie de prestation de serment du nouveau gouvernement © 2019 D.R./Info241
Publié le 16 janvier 2019 à 12h34min

C’est la principale information de la journée d’hier. En plus d’être atteint de zézaiement donc de difficultés à articuler les mots, Ali Bongo déjà victime de strabisme, est aussi cloué sur une chaise roulante. C’est le secret de polichinelle que tentait d’occulter depuis des mois l’entourage présidentiel fortement aidé en cela par la présidente de la Cour constitutionnelle, Marie-Madeleine Mborantsuo, belle-mère du président gabonais malade.

Lire aussi >>> Ali Bongo préside à huis-clos la très attendue cérémonie de prestation de serment du gouvernement

Fini les bains de foule et autres arrivées tonitruantes à l’aéroport international Léon Mba de Libreville pour Ali Bongo. Hier, Ali Bongo désormais invalide a été contraint de se montrer à son peuple. Victime d’un accident vasculaire cérébral en Arabie Saoudite le 24 octobre dernier, l’on découvre peu à peu les séquelles de ce grave incident médical sur la santé d’Ali Bongo.

Lire aussi >>> Les internautes Gabonais tournent en dérision les yeux d’Ali Bongo malade

Ali Bongo dont aucun bulletin de santé n’a été rendu public, est ainsi le patient le mieux protégé du Gabon. Ce mardi, alors qu’il avait fait obligation à ses ministres une prestation de serment pour affirmer leur loyauté au régime, on a pu enfin découvrir le secret que s’évertuait à cacher son entourage : Ali Bongo est désormais cloué sur fauteuil roulant ! Une situation qui lui a valu quelques gentils aménagements pour cette cérémonie dont il devait ternir le premier rôle.

Ali Bongo ici lors d’une audience hier

C’est d’ailleurs pour cette raison que l’équipe présidentielle s’est refusée à diffuser en direct la cérémonie de prestation de serment du gouvernement de ce 15 janvier. Seule la presse gouvernementale réduite au strict minimum, a pu être autorisée à voir l’entrée en chaise roulante d’Ali Bongo. Tout comme les difficultés d’élocution du président gabonais ont été soigneusement coupées au montage de cette cérémonie pourtant publique diffusée en différée qu’en fin d’après-midi sur les chaines nationales.

En l’absence de bulletin de santé officiel, voici les quelques séquelles visibles de son AVC : strabisme des yeux, zézaiement (difficultés à articuler les mots), paralysie des membres inférieurs et paralysie partielle de la main droite. Des séquelles qui en disent long sur ses capacités intellectuelles et psychologiques dont aucune évaluation n’est disponible au grand public.


Laissez un commentaire
© 2013-2019 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile