19:10

Nécrologie

Décès à 80 ans du magnat des assurances au Gabon et beau-père d’Ali Bongo


International
  • Décès à 80 ans du magnat des assurances au Gabon et beau-père d’Ali Bongo © 2019 D.R./Info241
Publié le 29 janvier 2019 à 13h40min

Les familles Valentin et Bongo sont en deuil depuis hier. Et pour cause, Edouard-Pierre Valentin, père de Sylvia Bongo et beau-père d’Ali Bongo est décédé ce 28 janvier à Montpellier (France). Mort à 80 ans, ce Français qui a fait fortune au Gabon grâce à ses relations privilégiées avec le régime Bongo, était connu pour être le magnat des assurances au Gabon et dans une certaine mesure, en Afrique francophone.

Sylvia Bongo a perdu son père ce 28 janvier en France. Une perte qu’elle a annoncé hier sur Twitter à l’aide d’un poème pour saluer sa mémoire de son papa qui avait débarqué au Gabon dans les années 70 pour y faire fortune. L’illustre disparu était en effet le patron de la compagnie Ogar-Vie, premier groupe d’assurances au Gabon.

Edouard-Pierre Valentin de son vivant

« Toi, tu auras des étoiles comme personne n’en a... Quand tu regarderas le ciel, la nuit, puisque j’habiterai dans l’une d’elles, puisque je rirai dans l’une d’elles, alors ce sera pour toi comme si riaient toutes les étoiles. Tu auras, toi, des étoiles qui savent rire ! . Je t’aime papa », a écrit dans la peine Sylvia Bongo.

La Présidence gabonaise n’est pas restée de marbre face à cette disparition. Les « collaborateurs de la Présidence de la République » se font fendu d’un communiqué de condoléances où ils affirment que « le Gabon est en deuil » parce que « Édouard-Pierre Valentin nous a quittés ». Avant d’ajouter que « Son nom restera gravé dans l’Histoire de notre pays » et qu’il aurait « contribué, sa vie durant, à porter haut les couleurs de l’économie gabonaise, inspirant plusieurs générations d’entrepreneurs ».

Lire aussi >>> Crépin Gwodock et le beau-père d’Ali Bongo humiliés à leur tour à Paris

Les gabonais se rappelleront surtout de l’humiliation qu’il avait subit le 6 juin 2017 en France des opposants au régime d’Ali Bongo au fort de la crise post-électorale d’août 2016. A la terrasse d’un restaurant huppé du 8e arrondissement de Paris, Edouard-Pierre Valentin et son bras droit Crépin Gwodock avaient été hués publiquement. Valentin avait paru apeuré à l’issue de cet incident où la police française avait dû intervenir.

Dans les bonnes grâces d’Omar Bongo à son arrivée au Gabon, Edouard-Pierre Valentin aura surtout été l’un des piliers de l’établissement de la nébuleuse Delta Synergie, la holding familiale des Bongo, présente dans tous les secteurs économiques du Gabon. Il s’était notamment remarié avec Flore Bongo, l’une des filles d’Omar Bongo et d’Antoinette Diop, sœur de Mamadou Diop, ancien secrétaire général de la Présidence Gabonaise.


Laissez un commentaire
© 2013-2019 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile