Crise post-électorale

Une journée de recueillement en hommage aux civils assassinés par l’armée gabonaise

Une journée de recueillement en hommage aux civils assassinés par l’armée gabonaise
Les protestations des résultats de la présidentielle avaient été réprimées violemment par l’armée gabonaise © 2016 D.R./Info241

C’est ce jeudi, à l’appel du président « élu » Jean Ping que les Gabonais à travers le monde, sont appelés à observer une journée de recueillement en hommage aux victimes civiles gabonaises, assassinées par la garde républicaine lors de la répression sanglante de la crise post-électorale du mois dernier.

L’annonce de cette journée morte avait été faite le 29 septembre dernier par celui qui dénonce toujours le coup d’état militaro-institutionnel du président sortant Ali Bongo. La journée du 6 octobre est donc « une journée nationale de recueillement pour nos morts et de compassion pour toutes les familles endeuillées, et toutes les victimes de la barbarie qui s’est abattue sur notre pays », avait indiqué Jean Ping dans son adresse circonstancielle à ses compatriotes.

Le discours à la Nation de Jean Ping, le 29 septembre

Lors des violences post-électorales de la présidentielle gabonaise du 27 août, l’armée gabonaise avait pris d’assaut à l’arme lourde, dans la nuit du 31 août, le quartier général de l’opposant gabonais Jean Ping. Cette attaque aurait fait des centaines de morts et endeuillée plusieurs familles gabonaises qui déplorent toujours l’opacité des autorités gabonaises dans ces violences.

Ce jeudi noir pour le Gabon, est donc le moyen de rendre hommage à ces civils morts par balle et dont certains corps restent introuvables encore aujourd’hui. Plusieurs organisations syndicales gabonaises ont déjà appelé à faire respecter cette journée morte dans le pays.

Le premier bras de fer entre Jean Ping et Ali Bongo pourra se lire dans cette première journée de recueillement qui a déjà suscité les foudres des nouvelles autorités gouvernementales qui ont elles, appelé les travailleurs à « préserver la sécurité de leur emploi », une autre façon de les promettre l’insécurité de l’emploi s’il respectait le mot d’ordre lancé par l’opposition.

La diaspora gabonaise ne sera pas en reste pour cette journée d’action. Plusieurs recueillements sont dors et déjà prévus avec à la clé un culte chrétien pour le repos des âmes civiles disparues. C’est le cas notamment à Strasbourg où un grand rassemblement est annoncé devant le Parlement européen dès 13h pour protester contre le coup d’état électoral d’Ali Bongo ainsi qu’un culte en mémoire aux martyrs du régime Bongo.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article