10:00

Incompréhension

Un « tonton » violeur présumé de mineure remis en liberté pour 3 millions à Port-Gentil !


Société
  • La prison de Port-Gentil où a été libérée le violeur présumé © 2019 D.R./Info241
Publié le 14 juin 2019 à 16h25min

La justice gabonaise peut également s’avérer clémente avec des auteurs présumés de viols sur mineure de moins de 15 ans, ce qu’elle ne fait pas d’habitude. C’est la dure réalité à laquelle est confrontée un père de famille dont la fille violée par son grand oncle, attendait en prison son jugement depuis moins de trois mois. Comme par enchantement, il a recouvré dernièrement la liberté après avoir déboursé à la justice la coquette somme de 3 millions de caution.

Le tribunal de première instance de Port-Gentil est une juridiction particulière. Il aurait consenti à mettre en liberté provisoire un « tonton » violeur, accusé par sa petite nièce de moins de 15 ans de viol après que son père militaire lui ait confié la gamine. Une histoire rocambolesque qui sent le gros sous.

Les faits remontent à l’année scolaire 2015-2016 à Port-Gentil. Le père de la victime venant de rompre avec sa concubine, il décide de confier sa fille à son oncle afin qu’elle puisse terminer l’année scolaire sans ambages. Le grand oncle de la victime accepte la mission contre le versement d’une pension alimentaire mensuelle. Jusqu’ici tout va bien !

Les choses vont se gâter fin 2018 quand le père-militaire apprend que la fillette a quitté le domicile du grand tonton, censé prendre soin de la gamine. L’enquête du père tourna court puisqu’il apprendra que la gamine avait été victime de viol de la père de son tuteur. Le violeur présumé profitait de l’absence de sa propre femme pour rentrer ivre à son domicile et abuser de sa jeune victime. Un acte pervers qu’il aurait réédité à deux reprises.

Choqué par cette agression, le père de la victime déposera une plainte en février 2019 auprès des services de la Direction générale des Renseignements (DGR). Le « tonton » violeur sera rapidement appréhendé puis présenté au procureur de Port-Gentil qui le placera sous mandat de dépôt à la prison centrale de l’Ogooué-maritime. Avant de se voir libérer après le paiement d’une caution de 3 millions, aurait appris stupéfait le père.

Rappelons qu’habituellement dans des cas de viol sur mineure, la justice gabonaise est particulièrement impitoyable. D’où l’incompréhension qui a gagné les parents de victime quant à cette liberté sous caution. Ce d’autant que l’article 259 du Code pénal dispose que : « si les coupables sont ascendants de la personne sur laquelle a été commis le crime, les peines applicables seront, en cas de viol,la réclusion criminelle à perpétuité ». Affaire à suivre.


Laissez un commentaire
© 2013-2019 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile