Drame

Un sexagénaire à la retraite se donne la mort à l’aide de son calibre 12 à Oyem

Un sexagénaire à la retraite se donne la mort à l’aide de son calibre 12 à Oyem
Une vue de l’arme du crime © 2020 D.R./Info241

La ville d’Oyem (Woleu-Ntem), dans le nord du Gabon, est sous le choc depuis ce début de semaine. Sans que l’on ne sache encore pourquoi, un Gabonais d’une soixantaine d’années s’est donné la mort dimanche, nous rapporte ce mercredi un correspondant de la rédaction d’Info241 dans la localité. Un drame qui a obligé le parquet d’Oyem à ouvrir une enquête.

Agé de 68 ans, Casimir Mve Etoughe a mis fin à ses jours le 4 octobre peu après midi, à l’aide d’un calibre 12 au quartier Methui, dans le 2e arrondissement de la commune d’Oyem. Un suicide qui a plongé les résidants de ce quartier dans une consternation inouïe. Le corps inerte de la victime a été découvert gisant dans une marre de sang contre son arme à feu. A priori, une acte de suicide a en juger par l’arme qui aurait servi à l’expédition dans l’au-delà ce compatriote.

La déclaration du procureur adjoint du parquet d’Oyem

Selon une source judiciaire, le sexagénaire qui visiblement n’avait pas d’antécédents familiaux ou quelconque aurait pris la résolution de mettre fin à ses jours au moment où il décide de commissionner sa fille ainée chez un épicier, un acte consciemment muri. Profitant de l’occasion, cet ancien employé démissionnaire de la Marine nationale aurait mis à profit l’absence de sa fille pour commettre l’irréparable.

Or, il se trouve que le défunt, entre temps avait obtenu un nouvel emploi à la SOGEC où il exercera à plein temps jusqu’à sa retraite. Seules souvenances qu’ont les siens, ses plaintes de maux de tête fréquents accompagnés de fièvres persistantes. Des examens expressément réalisés plus tôt à cet effet à Libreville aux frais de ses enfants, ne révéleront rien de sérieux qu’une bénigne pathologie oculaire.

C’est finalement le jour fatidique du 4 octobre dernier à 13 heures que la fille du défunt, au retour de sa commission, fera la découverte macabre de son père affalé au sol sur son calibre 12, baignant dans son propre sang dans une des chambres de leur habitation. Elle donnera l’alerte aux autorités. Une enquête a été ouverte pour faire la lumière sur ce drame même si la thèse du suicide est fortement évoquée.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article