Justice populaire

Rapts d’enfants : ce témoignage qui accable l’une des victimes de la justice populaire

Rapts d’enfants : ce témoignage qui accable l’une des victimes de la justice populaire
La petite Noëlly aurait échappé aux griffes de son ravisseur présumé qui a ensuite été brûlé vif © 2020 D.R./Info241
qrcode:http://info241.com/rapts-d-enfants-ce-temoignage-qui-accable-l-une-des-victimes-de,4879
Flashez le qr-code ci-dessus pour partager l'article à vos proches.

L'URL de partage de cet article est http://info241.com/4879

La psychose dans laquelle est plongée les populations de Libreville a atteint son paroxysme hier par la mort de deux citoyens. Si pour le cas de Patrick Eyeghe, mort ce samedi au CHU de Libreville des suites de son lynchage serait une profonde méprise, le témoignage d’une internaute vient éclairer les conditions dans lesquelles a trouvé la mort Stanislas Mba Ngoua, la seconde victime de cette justice populaire, tué au quartier Belle-Vue I.

Lire aussi >>> Rapts d’enfants : un mort, un blessé et une présence policière renforcée au Gabon

La justice populaire a grondé hier dans plusieurs quartiers de la capitale gabonaise. Vivant depuis plusieurs semaines dans la psychose d’enlèvements massifs d’enfants, les Librevillois se sont illustrés par plusieurs échauffourées avec les forces de l’ordre dans plusieurs quartiers suite à des alertes de riverains. Des actes qui ont coûté la vie à deux compatriotes, accusés d’appartenir à ce vaste réseau de kidnappeurs en série qui trouble la quiétude de nombre de gabonais.

Le témoignage de l’internaute

Si la perte de Patrick Eyeghe qui a, lui été lynché à tord en marge de ces événements regrettables, il n’en serait rien du second cas représenté par Stanislas Mba Ngoua. A en croire une internaute, qui a posté hier soir un témoignage à charge contre Stanislas Mba Ngoua. Celui-ci aurait kidnappé la jeune petite Noëlly, élève de 4e, à bord de son véhicule au quartier Belle-Vue I. Cette internaute se présente comme la tante de la jeune fille qui a été arrachée des griffes présumées de Mba Ngoua.

Le post publié hier soir sur Facebook

Alerté par ce « kidnapping » qui venait de se dérouler sous leurs yeux, les riverains ont tenté d’arraisonner le véhicule de Stanislas Mba Ngoua. Ce serait un autre véhicule à usage de taxi qui aurait finalement barré la route au kidnappeur présumé. Là débutera son lynchage. « Alors les cailloux ont été lancé, brisant les par brises. Ils ont pu se saisir du véhicule et sortir les enfants avant de lyncher ce monsieur de le brûler », raconte cette internaute qui joint à son témoignage une vidéo où l’on peut peut voir une jeune fille tétanisé.

« Nous habitons Kinguele. Le traumatisme l’empêche de parler. Ce n’est que ce soir qu’elle a repris ces esprits. Demain à la première heure on ira déposer plainte. Qu’ils ne vous disent pas qu’il n’y a pas de cas », a-t-elle renchéri. Place désormais à la justice pour faire la lumière sur cette affaire qui continue de créer la psychose chez les parents d’enfant sur les risques désormais encourus par leurs progénitures à Libreville.

Affaire à suivre.


Commenter l'article