>> L’armée gabonaise a démoli le « (...) " />
15:34

Faits divers

Quatre dealers de drogue de l’ex « bunker » de l’UOB désormais sous les verrous


Société
  • L’ancien « bunker », détruit le 26 octobre à l’UOB © 2019 D.R./Info241
Publié le 14 novembre 2019 à 12h58min

Malgré la destruction le mois dernier du « bunker » de l’Université Omar Bongo (UOB) de Libreville par les autorités gabonaises, les trafiquants de drogue ont continué leur basse besogne au sein du campus. Ce fut sans compter sur la vigilance des agents de l’Office central de lutte antidrogue (OCLAD) qui ont mis hors d’état de nuire quatre gabonais qui poursuivaient leur trafic délocalisé au pavillon F, un autre bâtiment inachevé de cette université.

Lire aussi >>> L’armée gabonaise a démoli le « bunker » si redouté de l’Université Omar Bongo

Fin de parcours pour quatre dealers présumés de drogue. Le gang de Norbert Ndoume Akore et ses complices Delmin Ndounga Ndounga, Joachim Ndong Owono et Chancie Mba Nguema a été mis aux arrêts la semaine dernière grâce à l’intervention des limiers de l’OCLAD. Tout serait parti d’un appel anonyme reçu par les policiers qui les a mis au parfum de la poursuite du trafic opéré au sein de l’UOB par Norbert Ndoume Akore et les siens.

Le bunker de l’UOB détruit, ses activités illicites n’ont pas connu de frein. Au contraire, elles auraient trouvé d’autres lieux d’expression, notamment le pavillon F, un autre bâtiment inachevé et abandonné par les autorités au sein de cette université gabonaise. C’est dans ce nouvel antre, que le cerveau présumé Ndoume Akore et ses hommes ont délocalisé leurs activités où ils procédaient à la vente de chanvre indien et d’autres substances illicites.

Selon une source policière, Norbert Ndoume Akore faisait entrer la marchandise au sein du campus après s’être préalablement approvisionné chez un grossiste de l’intérieur du pays. Le gang vendait ensuite leurs produits sur le site du pavillon F en toute quiétude auprès de leurs clients qui courent toujours. Après un signalement anonyme, les agents de l’OCLAD ont fait une descente musclée au sein du campus.

Lors de celle-ci, les policiers auront réussi à mettre la main sur Norbert Ndoume Akore, Delmin Ndounga Ndounga et Joachim Ndong Owono. Quant à Chancie Mba Nguema, il sera interpellé quelques kilomètres plus loin à Meyang avec plusieurs ballots de chanvre indien dont il venait de se procurer auprès d’un grossiste sur la Nationale 1. Après leur audition devant le parquet de Libreville, les quatre acolytes ont été placés sous mandat de dépôt à la prison de Gros-Bouquet en attendant leur procès.


Laissez un commentaire
© 2013-2019 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile