03:23

Boxe

Pluies de sanctions contre le Gabon pour avoir organisé un combat non homologué


Sports
  • Le combat du 17 juin à Port-Gentil qui handicape désormais le monde de la boxe gabonaise © 2017 D.R./Info241
Publié le 29 août 2017 à 06h38min

Après avoir été élu dans des conditions peu reluisantes et contestées vivement par ses adversaires, Alfred Bongo Ondimba président de la Fegaboxe, fait désormais face aux sanctions internationales. En cause, la tenue au Gabon en juin dernier du combat ayant opposé Taylor Mabika au Romain Alexandru Jur vendu comme un championnat du monde des lourds-legers. Les boxeurs gabonais et leur fédération sont désormais suspendus de toutes compétitions internationales par la Confédération africaine de boxe (CAB).

Le Gabon est de nouveau sanctionné pour l’amateurisme de leurs dirigeants. Alfred Bongo Ondimba et son bureau fédéral sont accusés par la CAB d’avoir cautionné une ceinture de la World Boxing Council (WBC), pour le combat organisé le 17 juin 2017 à Port-Gentil opposant Taylor Mabika à Alexandru Jur. Un combat remporté par le Gabonais sur décision de l’arbitre.

Lire aussi >>> Le Gabonais Taylor Mabika difficile vainqueur du Roumain Alexandru Jur

Selon la CAB, la ceinture WBC méditerranéenne remportée n’est elle, pas homologuée par cette instance continentale encore moins par l’Association internationale de boxe amateur (AIBA) qui chapeaute les compétitions de boxe anglaise sur le plan mondial. D’où la suspension de la Fegaboxe par son instance faîtière.

Le boxeur et la ministre des Sports se délectant de la ceinture WBC à l’origine des sanctions internationales

Le combat de Taylor Mabika avait été organisé par Yoka Com et de nombreux partenaires en tête desquels le ministère des Sports et la Fegaboxe. Par cette mesure disciplinaire, c’est à nouveau le management de nos dirigeants qui est mis à nu. Car comment n’étaient-ils pas au fait des tensions et oppositions existantes entre l’AIBA et la WBC ? Alors que le boxeur gabonais rentrait dans les bonnes grâces de la WBC, il a attiré sur l’ensemble du monde de la boxe gabonaise les foudres de la CAB et de l’AIBA.

Une sanction qui tombe plutôt mal dans une fédération en crise, déjà fragilisée par l’élection controversée le 25 mars dernier du notaire Alfred Bongo Ondimba à 100% des voix. A cela s’ajoute les multiples reports du championnat national de boxe prévu pour se tenir dans le Haut-Ogooué depuis juillet. Il devrait avoir lieu ce mois d’août mais là encore, rien ne semble l’indiquer.


Laissez un commentaire
© 2013-2017 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile