09:57

Livre à paraitre

Nouvelles affaires africaines, un nouveau livre noir contre le pouvoir d’Ali Bongo


Culture
  • La couverture de l’ouvrage qui s’annonce déjà controversé © 2014 D.R./Info241
Publié le 27 octobre 2014 à 06h58min

Nouveau coup dur pour le président gabonais Ali Bongo. Après le documentaire salace intitulé « Françafrique » de Patrick Benquet diffusé en février 2010 remettant en cause la régularité de sa victoire de 2009, le deuxième tome du livre controversé « Affaires africaines » de Pierre Péan intitulé cette fois "Nouvelles affaires africaines. Mensonges et pillages au Gabon" énonce de nouvelles accusations-révélations qui feront les beaux jours de la classe politique gabonaise, à deux jours de sa sortie officielle.

L’écrivain-enquêteur français Pierre Péan revient à la charge ce mercredi 29 octobre, avec la parution de ce qui s’apparente à un deuxième volet de son ouvrage controversé de 1983 intitulé "Affaires africaines" paru également en octobre aux éditions Fayard. Ce livre révélait le rôle de ce qu’on appelle la Françafrique dans l’« émirat noir » regorgeant de pétrole, dominé par le groupe Elf. Le scandale créé par le livre vaut à son auteur menaces de mort, attentat à son domicile, et la rancœur d’Omar Bongo, « papa » indéboulonnable de son pays pendant quarante ans, témoin des relations incestueuses entre l’ex-colonie et Paris, notamment des subsides versés par le potentat de Libreville aux partis et au personnel politique de la métropole.

Ce serait vers la fin de son règne, qu’Omar Bongo aurait fait savoir à Péan que, le temps ayant fait son œuvre, il aimerait lui laisser son témoignage. Le livre prévu ne se fera pas en raison du décès de l’ancien président gabonais. Mais Péan avait déjà pu glaner assez de confidences pour amorcer le présent ouvrage, entre autres sur les débuts de règne "calamiteux" du successeur d’Omar, Ali Bongo.

L’auteur français Pierre Péan en mai dernier à Paris

Comme le documentaire à charge de Benquet, le livre de Péan accumule des accusations de corruption, de détournements de fonds publics, d’assassinats, d’élections truquées avec la complicité de Paris, de « biens mal acquis » en France et ailleurs, de folie des grandeurs au pouvoir gabonais.

Dans des extraits qui ont fuité sur le web, on y retrouve un chapitre 11 intitulé "Ali se fait fabriquer un faux acte de naissance". Dans celui-ci, l’auteur explique les manœuvres entourant la délivrance de l’acte de naissance n°65/22/A3 du 29 mai 2009 de l’actuel président gabonais. Celui-ci n’aurait pas été établi suivant l’acte de naissance de la mairie de Brazzaville mais suivant l’acte de naissance n°201/A3 du 28 février 2000 délivré par le maire du 3e arrondissement de Libreville de l’époque, Jean Boniface Assélé. Plus grave, selon Péan, "les officiers signataires de ces actes d’état civil (...) n’étaient pas habilités à le faire, ce rôle étant réservé au seul officier de la mairie du premier arrondissement". Ce vrai-faux acte de 2009 aurait été lui, établi par Ali Bongo 10 jours avant la mort d’Omar Bongo en vue "de se prémunir de l’article 10".

Des révélations qui devraient donner du grain à moudre à l’opposition gabonaise et faire rebondir l’entourage du président Ali Bongo dans ce qui s’apparente à une énième cabale littéraire. Notons que livre à paraitre contient 260 pages et sera vendu en France à 18€ soit près de 12.000 F.CFA.


Laissez un commentaire
© 2013-2017 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile