Cérémonie protocolaire

Nouveau gouvernement : la cérémonie de prestation de serment dans l’expectative ?

Nouveau gouvernement : la cérémonie de prestation de serment dans l’expectative ?
Ali Bongo et sa nouvelle cheffe du gouvernement gabonais © 2020 D.R./Info241

Avec un Ali Bongo en « pleine forme » qui a nommé jeudi, un nouveau Premier ministre sans recevoir au préalable la démission du sortant, l’on s’attendait à ce que les choses aillent aussi vite pour leur entrée en fonction effective. Depuis vendredi avec l’annonce de la composition du nouveau gouvernement, c’est silence radio. Plus aucune information ne fuite sur l’entrée en fonction de ce gouvernement confié à l’ancien mairesse de Libreville, Rose Christiane Ossouka Raponda. Et pour cause, il faut une cérémonie de prestation de serment, rendue obligatoire depuis 2018.

Lire aussi >>> Rose Christiane Ossouka Raponda dévoile la composition de son gouvernement

Allô protocole d’Etat, à quand la désormais traditionnelle cérémonie de prestation des membres du nouveau gouvernement devant Ali Bongo ? La question est sur toutes les lèvres depuis l’annonce de la nouvelle équipe dévoilée vendredi. Alors que l’on s’attendait à la même célérité pour une cérémonie de prestation samedi, là plus rien. Jusqu’à ce lundi matin, aucune information n’indique quand cette cérémonie protocolaire « obligatoire » aura lieu.

Un flou administratif qui perdure déjà alors que les défis du nouveau gouvernement son nombreux et que les promus ne sont toujours pas officiellement ministre sans cette cérémonie d’intronisation au cours de laquelle, la nouvelle équipe remaniée doit jurer fidélité et loyauté à Ali Bongo. A charge donc à Ali Bongo « bien aux manettes du pays », de trouver du temps dans son agenda si chargé pour faire prêter serment à ses ministres.

A moins que l’empressement observé autour de la nomination de la première femme Premier ministre au Gabon soit retombé au palais présidentiel. Rappelons que c’est grâce à une reforme de la Constitution introduite par l’exécutif qu’il est désormais fait obligation à tout membre du gouvernement de prêter serment avant son entrée en fonction. Une lourdeur protocolaire de plus voulue par Ali Bongo qui ne semble pas s’arranger avec la maladie qui l’a frappé dernièrement en octobre 2018 en Arabie Saoudite.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article