Climat politique

Milebou Aubusson : « le plus grand prédateur du PDG, c’est le PDG lui-même » !

Milebou Aubusson : « le plus grand prédateur du PDG, c’est le PDG lui-même » !
La présidente du sénat gabonais s’exprimant jeudi dernier à Libreville © 2019 D.R./Info241

L’apparente cohésion de la majorité présidentielle d’Ali Bongo ne serait que de façade. Au cour d’une rencontre partisane tenu le 23 mai entre le gouvernement les sénateurs du parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir depuis 1968) et ceux proches de la majorité (centristes), la présidente du Sénat Lucie Milebou Aubusson Mboussou qui portait la voix de ses pairs proches du pouvoir, n’a pas eu des mots tendres pour désigner les maux qui minent la cohésion au sein du PDG qu’a hérité Ali Bongo après la mort de son père en juin 2009.

News sur WhatsApp

Il y a comme une odeur de gaz au sein de la majorité au pouvoir au Gabon. Il y régnerait même un climat de suspicions généralisées et une guerre fratricide de clans pour s’arroger les faveurs exclusives d’Ali Bongo dont la parole est dorénavant rare sinon muette. C’est le sens d’appel lancé jeudi dernier dans un hotel de Libreville par Lucie Milebou Aubusson Mboussou. Selon elle, « dans notre pays, hélas, nous avons élevé la calomnie au rang des vertus, y compris au sein de notre parti ».

Une vue des deux parties lors de cette réunion partisane

Avant d’ajouter que le loup était bel et bien déjà dans la bergerie : « A ce qu’il semble, le plus grand prédateur du PDG, c’est le PDG lui-même ; le plus grand commun diviseur, semble également venir de nos rangs, du PDG ». Et la porte-voix des sénateurs de la majorité de prévenir le gouvernement que « Invectives, menaces, intimidations font le lit de la révolte ». De quoi laisser songeur sur le climat au sein de cette famille politique dont leader Ali Bongo, est plus que jamais effacé depuis sa maladie.

Et la sénatrice de Fougamou (Ngounié) de s’interroger à haute voix en s’adressant à ses congénères : « Qu’avons-nous fait du Dialogue ? Qu’avons-nous fait de la tolérance ? Qu’avons-nous fait de la culture de la paix, toutes ces bonnes vertus léguées par le Grand Camarade fondateur de notre parti (Omar Bongo, ndlr) ? ». Des valeurs qui manquent ces derniers temps dans les rangs de ceux et celles qui soutiennent encore ouvertement Ali Bongo.

Et la présidente du sénat de dénoncer les nombreux clans qui grappillent désormais la voix d’Ali Bongo. « Si nous désirons réellement aller loin, vers cette destination à laquelle nous invite le distingué camarade Ali Bongo Ondimba, nous devons aller ensemble, en confiance, et non avec une diversité de clans et de porte-voix », a-t-elle prévenu. Voilà qui est dit !


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article