13:32

Criminalité

Martial, le tueur en série de plusieurs jeunes femmes à Libreville enfin aux arrêts !


Société
  • L’impitoyable visage de ce tueur en série présumé © 2019 D.R./Info241
Publié le 17 juin 2019 à 15h48min

La criminalité qui sévit au Gabon est décidément l’œuvre d’esprits mal tournés. Alors que dans la capitale gabonaise, l’on déplore des assassinats en série de jeunes femmes retrouvées violées et dénudées, la police semble avoir mis la main sur l’un des auteurs de ces faits. Il s’agit d’Yves Obinga Mouele alias « Martial », un gabonais de 50 ans qui a déjà avoué deux crimes survenus en mars et mai dernier. La cupidité de ses proies semble une fois de plus avoir facilité l’œuvre de cet obsédé sexuel doublé de meurtrier en série.

Les rues de Libreville connaîtront certainement un répit de cas de meurtres épouvantables de jeunes femmes. La police judiciaire gabonaise vient en effet de mettre hors d’état de nuire, Yves Obinga Mouele, qui serait l’un des tueurs en série de la capitale. Entendu actuellement pour ces faits, il aurait déjà reconnu devant les enquêteurs avoir ôté la vie à au moins trois femmes après les avoir violées, confie une source policière.

Un père de famille de 11 enfants

Yves Obinga Mouele qui est pourtant un père d’une famille de 11 enfants et vivant en couple à Avea II, un quartier du 2e arrondissement, a aussi une libido débordante au point de tuer ses amantes d’un soir. Le mode opératoire de ce tueur en série présumé est désormais connu. La nuit tombée, il écume les bars et autres bistrots de la capitale à la recherche d’une proie qu’il appâte grâce à de l’argent contre des rapports sexuels. Mais comme toujours chez ce type de psychopathe, il ne tient jamais parole.

Martial toujours entendu au quartier général de la PJ à Libreville

Une fois assouvie son envie folle d’avoir des rapports sexuels avec des femmes promettant de l’argent en retour, Obinga Mouele se transforme en meurtrier impitoyable. Pour n’avoir certainement pas à honorer sa part du deal avec la jeune femme, il procède plutôt à sa mise à mort par strangulation, avant d’abandonner le corps sans vie sur la scène de crime. Ce qui donne des scènes macabres d’une inhumanité sans pareille.

Déjà deux crimes odieux reconnus

Parmi les crimes qu’il a déjà reconnu, on note celui survenu le 13 mars dernier, d’une femme dont le corps sans vie en état de décomposition, avait été retrouvé dans un bosquet, au niveau de la cité de la Caisse dans le 2e arrondissement de Libreville. Ainsi que, le 25 mai dernier, de celui d’une autre femme dénudée avec un pieu enfoncé dans le sexe, retrouvée dans une broussaille située derrière le Trésor public de Nzeng-Ayong.

Lire aussi >>> Une jeune gabonaise retrouvée sauvagement assassinée à Nzeng-Ayong

Ces deux crimes ne seraient rien comparés à l’étendue de l’œuvre criminelle de ce père de famille à la libido meurtrière. Lors de son audition, les policiers ont relevé que notre homme était coutumier de tels actes par le passé. Il aurait déjà été inculpé pour de multiples cas de viols et de crimes. On se demande alors comment il a réussi à chaque fois à se sortir des mailles de la justice. Martial devrait être présenté une fois l’enquête préliminaire bouclée, devant le procureur de la République qui décidera des poursuites à son encontre.

Affaire à suivre.


Laissez un commentaire
© 2013-2019 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile