Passation de charges

Limogé du gouvernement, quel avenir politique pour Moukagni Iwangou et l’US ?

Limogé du gouvernement, quel avenir politique pour Moukagni Iwangou et l’US ?
Le secrétaire général adjoint du gouvernement (centre) récupérant symboliquement les dossiers du ministre sortant Moukagni Iwangou (droite) © 2020 D.R./Info241

Cérémonie historique de passage de charges jeudi matin à l’immeuble interministériel du quartier Batterie IV de Libreville qui abrite notamment les services du ministère de l’Enseignement supérieur. En effet, l’opposant modéré Jean De Dieu Moukagni Iwangou se devait de passer le témoin à son collègue du ministre de l’Education nationale, Patrick Daouda Mouguiama. Une cérémonie qui scella aussi la fin de l’aventure gouvernementale de celui qui avait rejoint le camp du pouvoir gabonais en mai 2018 pour un poste au gouvernement.



Lire aussi >>> L’opposant modéré Moukagni Iwangou viré du gouvernement d’Ali Bongo !

Depuis hier, c’est désormais à Patrick Daouda Mouguiama qu’incombe la lourde tâche de gérer le grand ministère de l’Enseignement supérieur fusionné avec celui de l’Education nationale. Une promotion pour l’un et une éviction du gouvernement pour l’autre. L’ancien opposant radical au régime Bongo, Jean De Dieu Moukagni Iwangou dont le sort avait été scellé par Ali Bongo lors du remaniement du 17 juillet, a pris ses cartons de ce ministère qu’il occupait depuis 2018.

L’opposant modéré, hier au cours de cette cérémonie de passation de charges

Une éviction qui met fin à la récente longue carrière gouvernementale de Moukagni Iwangou qui aura ainsi passé 26 mois au service de son ancien ennemi juré Ali Bongo. Le président de l’Union et solidarité (US, opposition modérée) pourra mettre à profit son limogeage du gouvernement pour se consacrer pleinement à son parti après la débâcle des législatives de 2018. Législatives où le leader politique de l’US avait essuyé un cuisant échec électoral dans la commune de Mouila (Ngounié).

Il restera également à définir la nouvelle ligne politique de ce parti dont l’entrée surprise au gouvernement avait surpris son monde. L’US restera-t-il proche de son ancien bienfaiteur Ali Bongo dont Moukagni Iwangou n’avait de cesse de vanter les mérites durant son séjour gouvernemental ? Le jeune parti s’orientera-t-il dans l’opposition conviviale au régime au pouvoir ou tentera de s’offrir une nouvelle virginité ? Réponse dans les semaines et mois qui suivent.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article