06:07

Transparence électorale

Les observateurs de l’UE remettent en cause les résultats officiels de la présidentielle gabonaise


Société
  • Les observateurs de l’UE remettent en cause les résultats officiels de la présidentielle gabonaise © 2016 D.R./Info241
Publié le 6 septembre 2016 à 18h55min

Dans une communication rendue publique ce mardi, la Mission d’observation électorale (MOE) de l’Union européenne pour la présidentielle du 27 août est très critique sur les résultats officiels communiqués par la CENAP. La MOE relève plusieurs anomalies dans les résultats officiels de la province du Haut-Ogooué et appelle à nouveau les autorités gabonaises « à publier les résultats bureau de vote par bureau de vote dans l’ensemble du pays ».

La MOE relève des anomalies évidentes dans les résultats donnés par le ministre de l’Intérieur d’Ali Bongo. Elle indique par exemple que "L’abstention observée dans une des quinze commissions électorales locales est à elle seule supérieure à l’abstention déclarée par la CENAP", mettant ainsi à mal le taux de participation soviétique déclaré dans la province du Haut-Ogooué.

Cette province dont les résultats "n’ont pas été annoncés publiquement par l’autorité responsable dans la province du Haut-Ogooué" et qui est devenue malgré elle, la variable d’ajustement électoral du candidat sortant, Ali Bongo, pour rattraper la débâcle électorale qui se dessinait devant lui face à son challenger Jean Ping.

Voici l’intégralité de la communication de la MOE de l’Union européenne de ce mardi 6 septembre :

Suite à la réunion plénière de la CENAP, suivie par la proclamation des résultats de l’élection présidentielle par le Ministre de l’Intérieur, l’Observatrice-en-chef de la Mission d’observation électorale (MOE) de l’Union européenne, Mariya Gabriel, a souhaité commenter le processus de consolidation des résultats tel qu’observé par la MOE :

« C’est avec profonde tristesse que je note la perte de vies humaines et la violence qui ont suivi la proclamation des résultats provisoires par le Ministre de l’Intérieur. Je tiens à adresser mes sincères condoléances aux familles des victimes.

La MOE a relevé des différences substantielles entre les diverses commissions électorales locales et provinciales au niveau des procédures et des délais appliqués, et de l’accès offert aux observateurs, pendant la phase de la consolidation des résultats. Les observateurs de la MOE ont été autorisés à assister aux annonces publiques des résultats provinciaux dans 7 des 9 provinces. La MOE note que les résultats n’ont pas été annoncés publiquement par l’autorité responsable dans la province du Haut-Ogooué, en privant ainsi les parties prenantes de la transparence requise par la loi.

Je note en particulier que l’opacité révélée dans la gestion du processus dans cette province contribue à fortement diminuer la confiance des électeurs et des parties prenantes. Le taux de participation de 99,93% dans le Haut-Ogooué est nettement supérieur à ceux enregistrés dans les autres provinces, estimé en moyenne à 48%. Une analyse portant sur le nombre de non-votants et des bulletins blancs et nuls révèle une évidente anomalie dans les résultats finaux du Haut-Ogooué. L’abstention observée dans une des quinze commissions électorales locales est à elle seule supérieure à l’abstention déclarée par la CENAP pour l’ensemble de la province. L’intégrité des résultats provisoires dans cette province est par conséquence remise en cause.

Afin de restaurer la confiance des gabonais, je réitère mon appel fait aux autorités gabonaises, à publier les résultats bureau de vote par bureau de vote dans l’ensemble du pays, ceci afin de faciliter un possible recours, qui reste la voie pour résoudre, dans le respect de la loi, la crise de confiance dans les résultats. »

La MOE continue à observer les étapes du processus électoral qui suivent le scrutin.


Laissez un commentaire
© 2013-2019 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile