Web-Stat analytics
Face au coronavirus

Les mesures d’accompagnement de l’Etat gabonais pour faire face au coronavirus

Les mesures d’accompagnement de l’Etat gabonais pour faire face au coronavirus
Les mesures d’accompagnement de l’Etat gabonais pour faire face au coronavirus © 2020 D.R./Info241

Deux semaines après avoir décrété le confinement partiel du Gabon, Ali Bongo a enfin annoncé ce vendredi soir les mesures d’accompagnement tant réclamées par les opérateurs économiques et les citoyens. Au programme, la création d’une allocation chômage technique, la suspension des loyers, la gratuité de l’électricité et de l’eau pour les gabonais économiquement faibles (GEF) et un chapelet de mesures économiques pour les entreprises dont un guichet de financement d’urgence d’une enveloppe globale de 225 milliards.

Lire aussi >>> Ali Bongo annonce un dépistage massif des populations gabonaises au coronavirus

Le Gabon a enfin ses mesures d’accompagnement aux mesures restrictives prises en raison du coronavirus dans le pays. Ali Bongo les a enfin annoncé ce vendredi soir au cours d’un message à la nation de 9 minutes, pré-enregistré, diffusé avant 20h sur les télévisions publiques nationales. Des mesures tant attendues qui devraient enfin soulager un temps soit peu les Gabonais fortement impactés par les mesures gouvernementales restrictives pour freiner la propagation du coronavirus.

L’intégralité du discours d’Ali Bongo

Loyers, allocation chômage, transports, électricité et eau

Ainsi sur le plan social, Ali Bongo a annoncé au total 5 mesures d’accompagnement. Il s’agit de 4 milliards de francs CFA par mois pour le règlement des factures d’électricité et 2 milliards pour l’ensemble des factures d’eau. Cette aide ne concernera que les personnes les plus fragiles et économiquement faibles, a-t-il laissé entendre, avant d’indiquer que ladite mesure aurait un effet immédiat.

Autre mesure, la suspension durant toute la période de confinement partiel des loyers pour les « personnes sans revenus dont la liste sera arrêtée ultérieurement par le gouvernement ». En compensation de cette mesure sur les bailleurs, un fonds d’aide de 2,5 milliards sera mis en place « pour compenser les pertes des petits propriétaires », a précisé Ali Bongo dans son discours.

Les transports ne sont pas en reste. Ali Bongo a promis la gratuité des transports terrestres opérés par des entreprises publiques à compter de la semaine prochaine jusqu’à nouvel ordre. L’autre bonne nouvelle est certainement la mise en place d’une allocation de chômage technique. Celle-ci correspondra à 50 et 70% du salaire brut mensuel de chaque salarié impacté hors primes. Pour ceux qui perçoivent entre 80 000 et 150 000, leur salaire sera intégralement maintenu.

Financement d’urgence, baisse d’impôts... pour les entreprises

Pour finir, Ali Bongo a annoncé la création d’un fonds d’aide alimentaire destiné aux « personnes en situation de détresse et d’urgence » pour lequel l’Etat contribuera à hauteur de 5 milliards. « Il est demandé à chacun d’entre nous, indépendamment de son statut social, de contribuer dans un élan de solidarité », a lancé Ali Bongo à l’endroit de ses compatriotes afin de renflouer les caisses de ce futur fonds d’aide sociale.

Pour alléger la trésorerie des opérateurs économiques, Ali Bongo a annoncé la baisse de 50% des patentes et de l’impôt synthétique libératoire pour les petits commerces et les entreprises de services à la personne. Pour ailleurs, pour les besoins urgents de trésorerie des entreprises, un guichet de financement d’urgence de 225 milliards de Francs CFA sera prochainement créé.

De plus, pour toute entreprise en cessation d’activité ou en grande difficulté liée à la crise, un moratoire sur les échéances de dettes envers les banques s’effectuera sans aucune pénalité. Ali Bongo a également promis des remises d’impôt « aux entreprises citoyennes qui préserveront l’emploi feront montre de solidarité et d’exemplarité dans la situation de crise sans précédent que nous traversons ». Enfin, les primes exceptionnelles octroyées aux employés qui exerceront leur activité professionnelle durant la période de confinement seront défiscalisées.

Des mesures annoncées qui devront être affinées et détaillées sur le plan pratique par le gouvernement dans les prochains jours. Les regards sont plus que jamais tourné vers la primature et les principaux ministères concernés qui devront mettre en musique ces mesures d’accompagnement.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article