Libertés syndicales

Les marches « inopportunes » de Dynamique unitaire interdites par les autorités gabonaises

Les marches « inopportunes » de Dynamique unitaire interdites par les autorités gabonaises
Les marches « inopportunes » de Dynamique unitaire interdites par les autorités gabonaises © 2020 D.R./Info241
qrcode:http://info241.com/les-marches-inopportunes-de-dynamique-unitaire-interdites-par,4891
Flashez le qr-code ci-dessus pour partager l'article à vos proches.

L'URL de partage de cet article est http://info241.com/4891

Sans surprise, la confédération syndicale Dynamique unitaire devrait faire face ce mercredi à la résistance des autorités gabonaises. Vent debout contre la « précarisation » des travailleurs mise en place par le gouvernement à travers plusieurs mesures d’austérité, la bête noire syndicale du gouvernement gabonais entendait organiser ce mercredi à Akanda, Owondo et Libreville des marches simultanées entre 8h et 16h. Non, leur a répondu ce mardi, le ministre de l’Intérieur Lambert-Noel Matha qui juge ces manifestations anti-gouvernement inopportunes et de « trouble à l’ordre public ». Une interdiction jugée illégale par Dynamique unitaire qui oppose le délai tardif de ce refus des autorités, en porte à faux avec l’article 10 de la loi n°001/2017 du 03 août 2017 relative aux réunions et aux manifestations publiques en République gabonaise.

Lire aussi >>> Dynamique unitaire menace de « balayer » le gouvernement de Julien Nkoghe Bekale

Le gouvernement qui a pris soin de ne pas associer Dynamique unitaire à la plénière qu’il organise avec d’autres centrales syndicales autour de la reforme du Code du travail, vient d’interdire les manifestations prévues par cette confédération syndicale représentant plusieurs syndicats du secteur public. Dans un communiqué parvenu ce mardi à la rédaction d’Info241, Lambert-Noel Matha promet d’opposer aux syndicalistes « la rigueur de la loi » si jamais ceux-ci contrevenaient à sa mesure d’interdiction.

Le ministre Matha, vivement opposé aux manifestations syndicales de Dynamique unitaire

Pour justifier cette mesure, le ministre de l’Intérieur explique que « le Gouvernement de la République s’est déjà engagé dans les négociations avec les centrales syndicales dans l’optique de trouver des solutions aux problèmes posés par les travailleurs ». Cette promesse d’intention des autorités est suspensive à toute initiative syndicale y afférente, à en croire le ministre d’Ali Bongo. Car selon lui, « toute autre action parallèle à cette initiative s’avère de facto inopportune ». Quid des libertés syndicales.

Lambert-Noel Matha poursuit son plaidoyer anti-Dynamique unitaire en établissant que « à l’observation, les manifestations projetées le 5 février 2020 ainsi que les appels lancés à l’endroit des populations par Dynamique Unitaire, démontrent que les organisateurs s’éloignent de l’action syndicale ». Se posant en « garant de l’ordre public et de la sécurité des personnes et des biens » que le gouvernement gabonais « ne saurait autoriser la tenue de ces manifestations », conclu le communiqué.

Bien que le gouvernement soit libre de refuser de telles manifestations, Dynamique unitaire a rappelé ce mardi soir, lors d’un point de presse, les dispositions de la loi n°001/2017 du 03 août 2017 relative aux réunions et aux manifestations publiques en République gabonaise. Selon son article 10, le gouvernement saisi le 31 janvier, aurait dû s’y opposer son refus 48h au plus tard avant la date projetée. L’interdiction n’étant parvenue aux syndicalistes que ce mardi à 17h45 par voie d’huissier, elle a été qualifiée de « nul et non avenu » car arrivée 6h avant la manifestation.

De quoi rendre électrique la journée de ce mercredi. Lambert Matha aurait-il oublié de respecter la loi qu’il dit faire appliquer avec « rigueur » ? Pourquoi n’avoir pas pris soin de l’interdire hier comme le prévoit ce texte ? That is the question !


Commenter l'article