Conseil des ministres

Les Ajeviens Tanasa et Allogho Akoue, eux aussi limogés de leurs juteuses fonctions !

Les Ajeviens Tanasa et Allogho Akoue, eux aussi limogés de leurs juteuses fonctions !
Patrichi Christian Tanasa (droite) et Renaud Allogho Akoue © 2019 D.R./Info241
qrcode:http://info241.com/les-ajeviens-tanasa-et-allogho-akoue-aux-aussi-limoges-de-leurs,4735
Flashez le qr-code ci-dessus pour partager l'article à vos proches.

L'URL de partage de cet article est http://info241.com/4735

La roue de la fortune a définitivement tourné hier pour Brice Laccruche Fargeon et ses hommes de mains disséminés dans l’administration publique gabonaise. Après son éviction hier du palais présidentiel, le conseil des ministres a aussi évincé de leurs prestigieuses fonctions, plusieurs proches de Brice Fargeon. Patrichi Christian Tanasa et Renaud Allogho Akoue ont ainsi été limogés respectivement de la direction de la Gabon Oil Company (GOC) et de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS), deux importantes entreprises nationales.

Lire aussi >>> Brice Laccruche Fargeon, à son tour chassé du palais présidentiel gabonais !

Brice Laccruche a entraîné dans sa chute du palais présidentiel, celle de ses fervents serviteurs et membre de son association politique AJEV. Renaud Allogho Akoue, le désormais ancien patron de la CNAMGS qui gère la couverture santé des gabonais, et son voisin Patrichi Christian Tanasa de GOC, la société pétrolière nationale gabonaise, ont tout deux été limogés au cours du conseil des ministres de ce jeudi 7 novembre.

Si Patrichi Tanasa a cependant été relogé comme « conseiller politique » au palais présidentiel, Renaud Allogo Akoue n’a eu droit à aucune mesure compensatoire. L’ancien manager de la CNAMGS essuyait déjà des critiques autour de falsification de la dette de la structure publique vis-à-vis des acteurs sanitaire, mais aussi sa gestion scabreuse de l’organisme et son train de vie démesuré depuis sa prise de fonction en octobre 2017. Des griefs

Un signal de plus envoyé aux hommes de Brice Laccruche tapis encore dans des postes juteux de l’administration publique. Tous sont désormais surveillés et pourrait eux aussi se voir éjecter de leur poste. Des chamboulements qui ont donné hier des insomnies aux membres de l’AJEV dont le président, Brice Fargeon, a été descendu de son piédestal à la Présidence de la république sur fond de malversations financières.


Commenter l'article