Drame

Le vibrant hommage des Oyemois à un jeune policier tué au cours d’une fusillade

Le vibrant hommage des Oyemois à un jeune policier tué au cours d’une fusillade
Le vibrant hommage des Oyemois à un jeune policier tué au cours d’une fusillade © 2020 D.R./Info241

Les Oyemois ont rendu ce vendredi un vibrant hommage à l’une des victimes de la fusillade qui avait éclaté dans la ville lors d’une intervention de police. Le 15 juin dernier, Cédric Nkomegniang Mba qui intervenait pour sauver une femme qui était sous la menace de son compagnon, aura perdu la vie. Un drame qui avait laissé sans voix la ville d’Oyem devant ce faits divers qui n’aurait jamais dû avoir lieu.

Lire aussi >>> Une scène de ménage entre amoureux finit en carnage à Oyem

Tué au cours d’une fusillade au quartier Angone d’Oyem (Woleu-Ntem, nord du Gabon), le sous-brigadier Cédric Nkomegniang Mba a reçu ce vendredi les hommages des Oyemois. La dépouille de l’officier disparu a en effet été exposée au commissariat central de la localité. Plusieurs autorités locales sont allées s’incliner devant la bravoure de ce policier mort dans l’exercice de ses fonctions.

Le départ de la dépouille de la ville

En effet, le 15 juin, intervenant dans une affaire de querelle de couple qui a mal tourné, Cédric Nkomegniang Mba tombera sous les balles d’un forcené qui menaçait de son arme sa compagne qui voulait mettre un terme à leur relation amoureuse. Une fusillade aura éclaté entre la police et le forcené qui aura dégainé son arme contre les agents de police. Cette fusillade coûtera la vie au forcené et au sous-brigadier de la police judiciaire d’Oyem.

La cérémonie d’hommage de ce vendredi a enregistré la forte participation des Oyemois venu témoigner au disparu leur reconnaissance à ce soldat de la ville. Cédric Nkomegniang Mba sera inhumé au cimetière familial ce samedi à Nkolabona, un village situé à quelques kilomètres d’Oyem.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article