Dégradation de la RN1

Le gouvernement gabonais promet de réparer les 9 bourbiers de la Nationale 1 en 3 mois

Le gouvernement gabonais promet de réparer les 9 bourbiers de la Nationale 1 en 3 mois
Le gouvernement gabonais promet de réparer les 9 bourbiers de la Nationale 1 en 3 mois © 2019 D.R./Info241
qrcode:http://info241.com/le-gouvernement-gabonais-promet-de-reparer-les-9-bourbiers-de-la,4800
Flashez le qr-code ci-dessus pour partager l'article à vos proches.

L'URL de partage de cet article est http://info241.com/4800

La route nationale 1 est depuis plusieurs jours au centre des attentions tardives du gouvernement gabonais qui dit y dérouler un plan d’urgence pour soulager les populations. Sur la voie fortement dégradée sur le tronçon PK59-PK80, ce sont pas moins de 15 km de route et ses 9 bourbiers à ciel ouvert que le gouvernement a promis de rendre totalement praticable en 3 mois. La RN1 est un chantier routier permanent où les autorités gabonaises ont toujours brillé par des annonces sans fin au grand dam des usagers de cette partie de la voie toujours enclavée.

Après le plan d’urgence décrété après plusieurs jours de calvaire pour les automobilistes et les commerçants de la route nationale 1, le gouvernement gabonais s’emploierait désormais à entretenir l’unique voie routière reliant Libreville à l’intérieur du pays. Fortement dégradée depuis fin novembre à hauteur du PK80 suite à des intempéries et à l’inaction des autorités, les travaux de réhabilitation de la nationale 1 devraient officiellement débuter ce lundi.

Une vue de la route fortement dégradée

C’est ce qu’a du moins soutenu dimanche le Premier ministre gabonais, Julien Nkoghe Bekale, lors d’une visite d’inspection de ce chantier sans fin du gouvernement. Cette fois pour soulager les usagers, le gouvernement a annoncé le démarrage effectif des travaux de réfection pour ce 16 décembre. Un marché confié à la Société autoroutière du Gabon (SAG) et au français Colas. Des travaux de trois mois qui devraient continuer de causer de fortes perturbations sur le trafic routier.

« Quand il y a des travaux comme ça, il y a de la perturbation. Donc on ne pas vouloir une chose et son contraire » a averti Julien Nkoghe Bekale. Avant d’ajouter que « Le gouvernement a décidé de régler cette question de la route. Il faut que les usagers de la route comprennent et accompagnent le gouvernement et les entreprises qui vont travailler.. à être un peu patients ». Rendez-vous en février pour voir la fin des travaux lancés ce lundi.


Commenter l'article