02:18

Téléphonie

Le Gabon repousse de 4 mois l’entrée en vigueur de sa numérotation à 9 chiffres


Economie
  • Le directeur de la régulation de l’ARCEP, Régis Ondo Moro, hier soir au 20h de Gabon Première © 2019 D.R./Info241
Publié le 4 juillet 2019 à 06h49min

Alors que la date avancée de l’entrée en vigueur du passage à 9 chiffres téléphoniques était fixée à ce 12 juillet, l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) fait désormais marche arrière. Dans un communiqué relayé notamment ce mercredi soir sur la télévision publique gabonaise, le régulateur annonce un report de 4 mois du nouveau plan de numérotation téléphonique pour des « raisons diverses » qu’il n’a pas cru bon d’énumérer.

Si vous vous apprêtiez dès la semaine prochaine à faire disparaître le 0 encore présent sur la numérotation internationale gabonaise et intégrer les nouveaux codes téléphoniques des opérateurs, il faudra oublier cette perspective. L’ARCEP a indiqué via un communiqué ce mercredi que son opération de migration à 9 chiffres contre les 8 actuellement, n’aurait plus lieu comme prévu. Sur Gabon Première, c’est le directeur de la régulation de l’ARCEP, Régis Ondo Moro, qui a annoncé au nom de cette institution dirigée par Lin Mombo, la bonne nouvelle.

Lire aussi >>> La numérotation téléphonique du Gabon passera de 8 à 9 chiffres en juillet prochain

Dans son communiqué sur les raisons de ce report pourtant annoncé depuis le 21 mai à grand renfort médiatique, le régulateur s’est voulu très laconique et expéditif. Pour l’ARCEP, l’opération « initialement fixée pour le 12 juillet 2019, est reportée au 15 novembre 2019 à 23 heures GMT soit 24 heures (heure locale) pour des raisons diverses », sans plus ! Il faudra donc se contenter de cette excuse à J-9 de l’entrée en vigueur de ce plan censé harmoniser le pays aux normes internationales en matière de téléphonie.

Il faudra donc encore attendre seulement 5 mois pour voir l’entrée en vigueur de cette promesse tambours battant de l’autorité de régulation des télécommunications. Quid des dépenses publicitaires occasionnées aux opérateurs de téléphonie pour promouvoir auprès de leurs clients ce changement de numérotation. Qui paiera la note de ce chamboulement avorté et la celle du prochain prévu désormais le 15 novembre ? L’usager pris au jeu de ces « raisons diverses » devra en tout cas garder son mal en patience.


Laissez un commentaire
© 2013-2019 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile