11:25

Fiscalité douanière

Hausse des carburants : un ingénieux trafic découvert dans les eaux gabonaises


Economie
  • Hausse des carburants : un ingénieux trafic découvert dans les eaux gabonaises © 2019 D.R./Info241
Publié le 6 novembre 2019 à 09h26min

La hausse des prix des carburants au Gabon ne semble pas plomber que le pouvoir d’achat des citoyens lambda, sommés de régler à prix d’or le précieux liquide. Si pour les usagers gabonais, trouver un plan B à cette flambée des prix semble improbable, les compagnies pétrolières gabonaises situées à Port-Gentil ont trouvé la parade parfaite pour payer le litre à hauteur de 300 francs, soit moitié moins du prix en vigueur au Gabon. Une manœuvre habile qui a obligé le ministère gabonais du Pétrole à ouvrir une enquête pour identifier ces « entreprises » belliqueuses.

Les compagnies pétrolières gabonaises installées dans la capitale économique du Gabon ne veulent plus payer à prix d’or le carburant dans le circuit officiel d’approvisionnement. Pour contourner les prix des carburants devenus volatiles au Gabon suite à une décision gouvernementale, ces entreprises se ravitaillent désormais en eaux internationales sur un tanker battant pavillon sierra-léonais. Une révélation qui obligé les autorités à ouvrir une enquête pour retrouver les « clients » de ce navire.

Car si ces entreprises sont bien libres de choisir leur lieu d’approvisionnement, y compris à l’étranger, elles sont tenues de déclarer aux douanes gabonaises les litres ainsi importés, payés à seulement 330 francs. Selon la législation fiscale et douanière et particulièrement l’article 110 du Code des douanes en zone Cemac, tout importateur est obligé de « déclarer en détail toutes les marchandises importées ou introduites sur le territoire douanier ». En évitant cette déclaration officielle, ces entreprises évitent ainsi de payer une taxe 31,25%.

« Jusqu’ici, nous n’avons que des rumeurs et pas d’informations précises. Nous travaillons avec les enquêteurs au ni-veau de Port-Gentil, pour avoir plus d’informations. Nous ne pourrons réagir et communiquer officiellement que lorsque nous aurons tous les éléments probants liés à cette affaire », déclare-t-on au ministère du Pétrole. Une affaire qui montre bien le ras-le bol de la politique tarifaire de vente des carburants qui oblige la mise en place de montage habile pour la contourner. Un luxe que ne peut s’offrir le gabonais lambda.


Laissez un commentaire
© 2013-2019 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile