Silence assourdissant

Déboires judiciaires de Léandre Nzue : toujours aucune réaction officielle du PDG !

Déboires judiciaires de Léandre Nzue : toujours aucune réaction officielle du PDG !
Léandre Nzue et le secretaire général du PDG Eric Dodo Bounguendza © 2020 D.R./Info241

Alors que l’affaire de corruption présumée qui touche le maire central du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir depuis 1968) de la commune de Libreville fait grand bruit depuis plus de trois jours, le secrétariat général du parti d’Ali Bongo n’a toujours pas daigné réagir. Depuis vendredi date de son interpellation à ce lundi son passage au tribunal, aucune réaction officielle pour le camarade Léandre Nzue en disgrâce.

Lire aussi >>> Accusé d’être corrompu, le maire de Libreville fait un énorme malaise en plein tribunal !

Pire, alors que le camarade Léandre Nzue a fait hier un énorme malaise ayant nécessité son transfert dans une unité sanitaire de la capitale gabonaise, toujours pas de réaction du parti qui l’a hissé et imposé à l’Hôtel de ville de Libreville. Une froideur militante qui n’est pas interroger sur la solidarité et le soutien au sein des rangs du parti présidentiel, insensible visiblement aux déconvenues tant judiciaire que sanitaire de ce haut cadre du PDG.

Face à cette affaire qui éclabousse le parti, le PDG préfère sensibiliser ce lundi soir sur le port du masque

Du coté du siège du parti à Louis, le secrétariat général dirigé par Eric Dodo Bounguendza continue de faire la sourde oreille à cette affaire qui touche pourtant le maire PDG de la plus importante du pays. Dodo Bounguendza multipliant ces derniers jours, les rencontres avec les autres membres du parti comme si leur camarade n’était pas pris en tenaille par la justice gabonaise. Comme s’il ne s’agissait pas d’un des leurs dont les accusations sont suffisamment graves pour être ignorées.

Le membre du bureau politique du PDG dans l’Estuaire aurait-il été lâché par les siens ? Qu’est-ce qui explique cette froideur militante ? Autant de questions que se posent certains militants. Tout se passe comme si la mise à mort de l’édile de Libreville avait déjà été décidée en haut lieu par le distingué camarade président Ali Bongo ou son substitut actuel. Affaire à suivre...


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article