Web-Stat analytics

Congrès de l'UPG : un article de l'Union suscite l'indignation du comité d'organisation

Congrès de l'UPG : un article de l'Union suscite l'indignation du comité d'organisation
Congrès de l'UPG : un article de l'Union suscite l'indignation du comité d'organisation © 2014 D.R./Info241

Dans un communiqué parvenu à notre rédaction, le comité d’organisation du congrès controversé de l’Union du Peuple Gabonais (UPG) continu de déchaîner les passions par voie de presse. Les différentes parties se livrent une guerre de communication par médias interposés.

Le dernier en date, un article paru ce jour dans le quotidien l’Union intitulé "Pas de congrès de l’UPG le 6 juin prochain" pour lequel, la présidente du comité d’organisation , Dr Pélagie ITSANA, livre une réplique didactique et virulente aux "contre-vérités" de cet article et aux ambitions inavouées de ses instigateurs. Pour info, le désormais controversé congrès de l’UPG devrait se tenir à compter de ce 6 juin à Libreville pour fédérer les dissidences de ce parti de l’opposition après le décès brutal de son président Pierre Mamboundou.

L'accroche en Une du quotidien l'Union L’accroche en Une du quotidien l’Union du mardi 3 juin

Nous vous livrons in extenso, la mise au point du comité d’organisation de ce congrès :

Dans sa parution du mardi 3 juin 2014, le quotidien national l’Union a consacré un article à l’Union du Peuple Gabonais, sous des titres aux allures sentencieuses, dans lesquels la confusion le dispute avec le burlesque.
 
En citant tour à tour, « UPG, la confusion à son comble » ou encore, « pas de congrès (…) le 6 juin prochain » le ton a été donné pour entonner le requiem d’un Parti que l’on s’acharne à vouloir enterrer, en cherchant vainement à armer un bras qui n’a pas les moyens de faire front à une résistance sourde, plus que jamais déterminée à faire renaître la maison laissée par Pierre MAMBOUNDOU.
 
Tout commence par l’image publiée en trompe-l’œil pour illustrer cet article, qui présente monsieur Mathieu MBOUMBA NZIENGUI entre ‘’deux hiérarques favorables au report’’, ce qui est la plus grosse injure que l’on peut faire à Vincent NGUIMBI MANGOALA irrégulièrement suspendu pour un an, et Jean Romain MOUROU MBINA, qu’il n’a jamais tenu en grande estime.
 
Sous cette lancée trompeuse, l’article égrène un certain nombre d’affirmations gratuites, visiblement transmises au rédacteur pour l’induire en erreur, pire, et c’est le plus grave, pour tromper l’opinion.
 
Principalement, il est vendu à l’opinion deux idées forces, aussi fausses l’une que l’autre.
 
La première voudrait que l’organisation du congrès soit l’initiative des ‘’loyalistes’’, qui ne sauraient en tant que tel, engager l’Union du Peuple Gabonais.
 
De ce fait, et c’est la deuxième idée, monsieur MBOUMBA NZIENGUI ne procèdera pas à l’ouverture d’un tel congrès, qui par cela seul, est déjà dépourvu de toute validité.
 
Pour préparer l’opinion sur le nettoyage programmé du siège, il prétexte une diplomatie traduite sur les faits par des exclusions déjà annoncées, en appelant au recours à la force publique.
 
Toutes ces contrevérités appellent la mise au point qui va suivre.
 
Par application de l’article 17 des statuts, qui dispose que « la convention nationale (…) se réunit une fois l’an, sur convocation du Bureau Exécutif (…), monsieur Mathieu MBOUMBA NZIENGUI, au terme des travaux du Bureau Exécutif réuni en conseil le samedi 12 octobre 2013, a pris la décision portant convocation de la convention nationale.
 
En vous communiquant ladite décision prise sous les références n°06/UPG/SE/2013, décision dûment signée par monsieur MBOUMBA NZIENGUI lui-même, nous laissons aux lecteurs, le soin de mesurer toute la distance qui sépare les allégations suggérées au rédacteur et la réalité des faits.
 
Le même jour, dans une cohérence qui s’inscrit dans la continuité des faits, monsieur MBOUMBA NZIENGUI a mis en place le Comité d’organisation, avec cette particularité que ladite structure mobilise sans exclusive aucune, l’ensemble des membres du Bureau Exécutif.
 
A ce propos, la décision n°05 /UPG/SE/2013 disponible à toute vérification est édifiante sur toute la mauvaise foi de l’information portée devant l’opinion par le souffleur de service.
 
Au sortir de cette démonstration, chaque organe de presse pourra à loisir sortir de ses propres archives, les images qui mettent en scène monsieur MBOUMBA NZIENGUI rendant public, sans contrainte aucune, le Rapport des travaux de la convention nationale, un soir du 15 février 2014, rapport à la lecture duquel, il est clairement indiqué que c’est la convention nationale qui a arrêté la date et l’ordre du jour du congrès. Et ce n’est ni la faute aux loyalistes, qu’il érige en véritables défouloirs, ni celle des nuages qui nous couvrent, c’est simplement l’application des articles 14 et 16 des statuts qui disposent clairement, en substance, que le congrès se tient tous les 3 ans, sur convocation de la convention nationale, au moins 3 mois avant sa tenue.
 
Pour la fin, monsieur MBOUMBA NZIENGUI a sorti la grosse artillerie, en annonçant urbi et orbi,  qu’il n’entend aucunement respecter le rituel qui exige du Secrétaire Exécutif de procéder à l’ouverture des travaux.
 
Cette posture qui est suffisamment édifiante sur la personnalité du premier responsable de notre Parti, dévoile à la face du monde le véritable problème de monsieur MBOUMBA NZIENGUI, à savoir, la mauvaise connaissance des textes qu’il a pourtant mission de garder.
 
A mal connaitre les textes, notre premier responsable est exposé de bonne ou de mauvaise foi au péril de la violation permanente du cadre normatif du Parti.
 
A preuve, il organise son indisponibilité avec l’espoir de rendre ingouvernable le congrès, ignorant royalement que l’indisponibilité du premier responsable du Parti est couverte, dans l’ordre de disponibilité, par les Secrétaires généraux, ainsi qu’il résulte des dispositions des articles 29 et suivants du règlement intérieur.
 
Laissant monsieur MBOUMBA NZIENGUI face à ses turpitudes, le Comité d’Organisation qui a pris toutes les dispositions pour garantir la sécurité des travaux, lance un vibrant appel à la sérénité à l’ensemble de nos militants, afin de nous permettre d’amorcer de manière triomphale le retour de notre Parti sur la scène politique nationale.
 
Avec l’arrivée déjà effective des premiers délégués consulaires, très heureux de retrouver leurs compatriotes locaux, nous souhaitons d’ores et déjà bons travaux aux congressistes.
 
Le Président du Comité d’organisation
 
Dr. Pélagie ITSANA

article-de-union Une vue globale de l’article


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article