Front social

Code du travail : l’appel à la grève de la COSYGA et du CGSL suspendu

Code du travail : l’appel à la grève de la COSYGA et du CGSL suspendu
La photo de famille des parties à l’issue de l’accord trouvé à la Primature © 2020 D.R./Info241
qrcode:http://info241.com/code-du-travail-l-appel-a-la-greve-des-travailleurs-gabonais,4872
Flashez le qr-code ci-dessus pour partager l'article à vos proches.

L'URL de partage de cet article est http://info241.com/4872

Véritable course contre la montre devant la menace brandie le 17 janvier et renouvelée encore hier par les syndicats COSYGA et CGSL, le gouvernement a finalement lâché du lest sous la houlette du Premier ministre Julien Nkoghe Bekale. La grève d’avertissement de 4 jours prévue pour protester contre le nouveau code du travail du gouvernement, est ainsi levée pour ces deux structures à en croire le protocole d’accord signé à la Primature entre le gouvernement. La grève d’avertissement est ainsi maintenue pour les autres centrales syndicales.

Lire aussi >>> Code du travail : les travailleurs gabonais sur le pied de guerre face au gouvernement !

Alors que le préavis de grève courait jusqu’à ce mercredi à 23h59, le gouvernement qui s’était jusque-là refusé au dialogue, a enfin ouvert la porte à la concertation avec seulement deux confédérations syndicales en colère. Un choix qui n’a pas plus aux autres signataires de cet appel à la grève qui contestent certains articles du projet de révision du code du travail gabonais.

Les responsables de la COSYGA et du CGSL paraphant l’accord de trêve avec le gouvernement

Selon l’accord paraphé ce mercredi avec Philippe Djoula (COSYGA) et Jean-Claude Bekale (CGSL) à la Primature en présence de la ministre de la Fonction publique, gouvernement et syndicats de travailleurs ont convenu ce qu’il suit :
- le gouvernement prend acte de la plénière souhaitée par les partenaires sociaux et précise que cette plénière est sur sa feuille de route ;
- le gouvernement et les partenaires s’engagent à ouvrir une plénière sur la réforme du code du travail avec l’ensemble des parties ;
- la suspension du préavis de grève ;
- la mise en place d’un chronogramme qui sera fixé d’accord parties.

Un accord remis en question par les autres parties prenantes qui ont désavoué la COSYGA et le CGSL. Les autres confédérations plus importantes par leur nombre et leurs secteurs dont celui de la SEEG, de la CNSS et de la CNAMGS seront donc en grève ce jeudi jusqu’à ce qu’ils soient entendus par le gouvernement Nkoghe Bekale.


Commenter l'article