03:23

Naissance politique

Bruno Ben Moubamba donnera naissance à son propre parti politique


Politique
  • Bruno Ben Moubamba donnera naissance à son propre parti politique © 2016 D.R./Info241
Publié le 14 octobre 2016 à 08h10min

Après moult tribulations politico-judiciaires pour la conquête de l’Union du peuple gabonais (UPG), l’unique vice-Premier ministre d’Ali Bongo, Bruno Ben Moubamba, donnera naissance ce samedi à un nouveau courant politique : Alliance pour le Changement et le Renouveau (ACR). L’annonce de mutation de son aile de l’UPG en un nouveau parti, a été fait hier à Libreville à la faveur d’un point de presse.

Bruno Ben Moubamba qui se réclame toujours de l’opposition après son entrée au gouvernement d’Ali Bongo, aura désormais son parti propre. Le candidat malheureux de la dernière présidentielle (0,59% des suffrages) l’a annoncé jeudi au cours d’une conférence de presse qu’il tenait dans un hôtel de la place.

Cette naissance s’opérera à la faveur d’un congrès convoqué expressément ce samedi à Libreville. Désormais doté de la puissance financière qu’il enviait à ses détracteurs et au régime d’Ali Bongo qu’il combattait, Bruno Ben Moubamba continuera réclamer d’être le digne héritier de Pierre Mamboundou.

« Même si c’est l’Alliance pour le Changement et le Renouveau, il n’en demeure pas moins que c’est sous le sigle de l’ACR, c’est sous cette veste politique que le président Pierre Mamboundou a mené son dernier grand combat politique, son dernier combat électoral en 2009 », a-t-il indiqué. Avant d’ajouter : « Nous allons donc assumer l’œuvre politique, l’héritage politique de Pierre Mamboundou avec cette veste. Nous laissons le label à qui veut bien s’en occuper ».

Reste donc à connaitre la liste de partis amis de l’opposition qui feront le déplacement de ce congrès fondateur. Bruno Ben Moubamba s’étant isolé de ses pairs de l’opposition après avoir accepté la main tendue d’Ali Bongo. Il est donc fort à parier que plusieurs partis de l’opposition n’honoreront pas de leur présence la naissance de cet énième parti politique.

Seules pourraient faire le nombre, la quinzaine de fédérations de l’UPG dont le vice-Premier ministre s’est toujours vanté d’avoir conservé la fidélité après sa radiation de ce parti par celui qui l’y avait fait rentré : Mathieu Mboumba Nziengui. Rendez-vous donc ce samedi à Libreville pour vivre cette mue.


Laissez un commentaire
© 2013-2017 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile