12:42

Opération Scorpion

Brice Alihanga, Tony Ondo Mba et Noël Mboumba arrêtés par la police gabonaise


Société
  • Brice Alihanga, Tony Ondo Mba et Noël Mboumba arrêtés par la police gabonaise © 2019 D.R./Info241
Publié le 3 décembre 2019 à 17h43min

A peine virés hier du gouvernement, les anciens ministres Brice Laccruche Alihanga Fargeon, Tony Ondo Mba et Noël Mboumba ont été arrêtés ce mardi après une course contre la montre. L’ancien puissant directeur de cabinet présidentiel, Brice Fargeon, et ses proches risquent gros car en plus de griefs de corruption et de détournements de deniers publics, il pèse aussi sur eux une probable atteinte à la sûreté de l’Etat.

Lire aussi >>> Brice Laccruche Fargeon chassé à son tour du gouvernement gabonais

Mardi noir pour l’ancien homme fort du palais présidentiel gabonais. Après avoir été éconduit du gouvernement hier soir, Brice Laccruche Alihanga Fargeon, les anciens ministres de l’Energie Tony Ondo Mba et des Mines Noël Mboumba ont vu dès hier soir, leur domicile encerclé par les éléments de la Direction générale des recherches (DGR), de la direction générale des spéciaux (DGSS, renseignements) et du B2 lancés à leurs trousses.

Cette vaste opération de police visait à les empêcher de prendre la fuite et de mettre la main sur ces responsables de l’AJEV dont plusieurs membres ont été évincés de postes juteux et jetés en prison ces derniers jours. En plus des accusations de corruption, de blanchiment de capitaux, d’enrichissement illicite, Fargeon et ses hommes pourraient se voir ajouter celui de tentative de coup d’Etat.

Pour sa part le nouveau procureur de la République de Libreville, André Patrick Roponat, a indiqué que « Les trois hommes ont été abondamment cités par des personnes actuellement en détention dans des faits de détournements de deniers publics, de concussion et de blanchiment de capitaux  ». C’est « une plainte de l’agence judiciaire, qui est une agence de l’Etat, qui a conduit à ces interpellations », a précisé le procureur à la presse.

Si la rumeur sur un éventuel coup d’Etat contre Ali Bongo venait à être confirmée par les autorités judiciaires, la case prison pour Fargeon et ses "Ajeviens-boys" pourrait être se dessiner rapidement pour celui qui disait servir Ali Bongo. Lui-même frappé par un AVC dont les séquelles n’ont toujours pas été dévoilées. Avec ces interpellations aux allures de chasse à l’homme, c’est la décapitation de l’AJEV qui sonne à grand pas.


Laissez un commentaire
© 2013-2019 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile