Clientélisme militant

Avant son incarcération, Léandre Nzue a plombé les finances de la capitale gabonaise

Avant son incarcération, Léandre Nzue a plombé les finances de la capitale gabonaise
Avant son incarcération, Léandre Nzue a plombé les finances de la capitale gabonaise © 2020 D.R./Info241

S’il y a bien un crime pour lequel, Léandre Nzue jeté malgré lui en prison pour au moins 8 chefs d’accusation, plaiderait volontiers coupable, c’est bien celui du clientélisme. En 19 mois sur le fauteuil central de la municipalité de Libreville, ce soldat d’Ali Bongo qui disait préparer sa réélection, a fait passer la masse salariale de 2 252 agents à 3 280 soit une hausse de plus de 1 000 agents. Une stratégie managériale si scabreuse qu’elle a constitué 83,33% du budget 2020 de la principale ville du Gabon.

Lire aussi >>> Léandre Nzué ramené au tribunal puis jeté à la prison centrale de Libreville

Jeté en prison pour des faits de corruption, le passage de Léandre Nzue à la tête de l’hôtel de ville laissera à jamais des traces indélébiles. Si la justice gabonaise a préféré ne pas engager de poursuites pour son clientélisme actif et défendu toute honte bue devant des journalistes pour le patron du PDG, Ali Bongo, il n’en demeure pas moins la gestion de l’édile incarcéré, a toujours fait bondir les pairs conseillers municipaux.

Le pot aux roses

Un management hors norme qui a été scruté hier au cours d’une réunion entre le maire intérimaire Serge William Akassaga Okinda et les présidents des groupes siégeant au conseil municipal de Libreville. De celle-ci, l’on a appris que le clientélisme affiché et revendiqué par l’ancien édile constituait un des nombreux goulots d’étranglement de la municipalité contrôlée sans ménagement par le parti présidentiel.

Le maire déchu, lors d’une précédente conférence de presse

D’où la décision du maire intérimaire de suspendre plusieurs cadres municipaux de la team Nzue. De cette réunion de crise tenue jeudi, il ressort que la ville de Libreville croule sous le poids des effectifs pléthoriques voulus par l’ancien gestionnaire de la municipalité centrale, placé sous mandat de dépôt le 15 septembre. De 2 252 agents avant son entrée en fonction en mars 2019, Léandre Nzue a recruté pas moins de 1 028 agents en 19 mois.

Clientélisme militant pour Ali Bongo

Ce qui donne une moyenne de 60 recrutements par mois. Une course au recrutement qui visait à faire gagner Ali Bongo dans la capitale gabonaise aux futures joutes présidentielles. Sauf que cette stratégie qui n’aura pas eu le temps de faire ses preuves, représentait à elle seule 83,33% du budget 2020. Une hérésie financière dénoncée par en son temps par l’opposition lors d’une vote du budget 2020. Leur cri d’alarme n’avait à l’époque pas trouvé preneur.

Il semblerait désormais que l’incarcération du puissant maire ait finalement fait retrouvé leur lucidité aux conseillers municipaux PDG. Ne dit-on pas qu’il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis ?


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article