Présidentielle 2016

Ali Bongo tente de rallier l’Ogooué-Ivindo à ses ambitions présidentielles

Ali Bongo tente de rallier l’Ogooué-Ivindo à ses ambitions présidentielles
Ali Bongo tente de rallier l’Ogooué-Ivindo à ses ambitions présidentielles © 2016 D.R./Info241

Le président sortant gabonais, Ali Bongo, était hier pour son 6e jour de campagne dans la province de l’Ogooué-Ivindo. Le candidat de « l’égalité des chances » a ainsi sillonné les villes de Mékambo, Booué, Ovan et Makokou non sans avoir adressé quelques pics à l’opposition gabonaise désormais unie pour le battre à cette présidentielle à un tour.

News sur WhatsApp

Au 6e jour de sa campagne présidentielle, le candidat sortant Ali Bongo était jeudi dans l’Ogooué-Ivindo pour tenter de rallier à sa cause les électeurs de cette contrée. Ali Bongo a rendu un vibrant hommage à « femme Gabonaise forte, fidèle et loyale », faisant surement référence au fait qu’aucune femme, à l’instar des hommes, ne l’a fait l’affront de s’opposer à lui à cette présidentielle qui compte 12 candidats dont aucune femme.

Ali Bongo, ici à Makokou

Dix jours après l’inauguration de la délégation provinciale de la CNAMGS à Makokou en tant que président de la République, Ali Bongo a tenu à rassurer les populations sur l’extension de la liste des médicaments pris en charge afin qu’il y ait une plus grande couverture des besoins des populations, reconnaissant ainsi les lacunes déplorées.

Le candidat a également condamné l’attitude de ces professionnels de santé qui préfèrent servir les personnes qui paient cash plutôt que ceux qui possèdent une carte CNAMGS. «  Je suis au courant de ces combines. Et j’y mettrai fin. Il y en a qui n’ont pas encore compris que c’est le temps de l’Egalité des chances et veulent encore tricher et nous ramener en arrière. Nous ne voulons plus de ce Gabon-là. Et nous allons redoubler d’efforts pour avancer. », a lancé le candidat.

Le président sortant qui ne cache plus sa véhémence contre Jean Ping, choisi dernièrement par l’opposition comme son candidat unique. Allant jusqu’à le désigner comme un "voleur" qui "se moque des Gabonais". Reprenant ainsi à son propre compte la cabale médiatique entretenue sur les médias publics par le gouvernement gabonais sur l’affaire Belinga.

Poursuivant sur cet élan, le candidat Ali Bongo a dénoncé « les mensonges de Ping sur Belinga ». « Il a tout mis dans ses poches. Le fils est un voleur. Le père est un voleur aussi », condamnant avant un procès éventuel le fils de son challenger à cette présidentielle, en lieu et place de la justice gabonaise qui a récemment ouvert une enquête sur ces prétendus "vols" dont parle le président du Conseil supérieur de la magistrature gabonaise.

Avant de se poser comme le défenseur des Gabonais contre l’alternance politique réclamée par l’opposition : « Tant que je serai là, je ne les laisserai pas vous faire de mal. Je suis déterminé à gagner pour que ce combat pour l’Égalité des chances pour tous l’emporte sur les petits calculs des privilégiés, le grand retour en arrière et les vieilles habitudes », a-t-il dit.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article