Web-Stat analytics
Pour Akanda

Ali Bongo réclame l’aide de l’Angleterre pour construire un quartier-modèle au Gabon

Ali Bongo réclame l’aide de l’Angleterre pour construire un quartier-modèle au Gabon
Ali Bongo au coté du Prince Charles, mardi en Ecosse © 2018 D.R./Info241

Le Gabon en pleine crise d’austérité décrétée par les autorités, n’empêche pas son président d’avoir des rêves pour l’avenir. En Ecosse depuis lundi, Ali Bongo y est allé solliciter l’aide de l’Angleterre pour construire cette fois un quartier-modèle dans la commune d’Akanda, voisine à la capitale gabonaise.

Ali Bongo n’en finit pas d’avoir des projets de construction pour le Gabon. Alors que plusieurs projets lancés en grandes trombes sont toujours pas sortis de terre, le président gabonais continue de fleurir d’idées pour son pays. Cette fois, reçu en déjeuner de travail mardi par le Prince de Galles à Ballater, Ali Bongo y est allé réclamer l’aide de l’Angleterre pour faire construire un quartier-modèle à Akanda.

Ainsi donc, alors qu’aucune date n’a été communiquée sur la faisabilité de ce nouveau projet, la récente commune d’Akanda pourrait bientôt se voir doter d’un quartier-modèle basé sur le Smart Code communal établi grâce à l’aide du Prince Charles. En effet, le Smart Code d’Akanda est fruit d’un partenariat entre le Gabon et la Fondation du Prince de Galles pour le Développement des communautés, précise un communiqué de la présidence gabonaise.

Ce voyage d’Ali Bongo en Europe, loin des tensions sociales que couvent le pays suite aux multiples mesures d’austérités frappant les fonctionnaires qu’il a lui même fait prendre au gouvernement sous contrainte du FMI, est une autre façon de fuir le tumulte suscité. Mais aussi et surtout de rappeler la proximité d’une décennie existante entre Ali Bongo et les tenants de la Couronne d’Angleterre. Comprendra qui pourra !


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article